Publié

AddictionSortir de l’alcoolisme est possible mais demande du temps

La consommation d’alcool devient pathologique lorsqu’elle n’est plus contrôlable par l’individu. En Suisse, 250 000 personnes seraient dépendantes, soit 5% de la population de plus de 15 ans.

par
Elisabeth Gordon
1 / 2
«Je ne bois plus une goutte d'alcool depuis 108 jours. (...) Je pète la forme», a écrit Renaud dans un message posté sur sa page Facebook au début janvier. Il confirme ainsi être sorti de son alcoolisme après avoir suivi un traitement.Le chanteur de 63 ans annonce la sortie d'un nouvel album en mars prochain et prévoit de remonter sur scène.

«Je ne bois plus une goutte d'alcool depuis 108 jours. (...) Je pète la forme», a écrit Renaud dans un message posté sur sa page Facebook au début janvier. Il confirme ainsi être sorti de son alcoolisme après avoir suivi un traitement.Le chanteur de 63 ans annonce la sortie d'un nouvel album en mars prochain et prévoit de remonter sur scène.

KENZO TRIBOUILLARD, AFP
LMD

«J’ai vécu quelques années difficiles où je buvais beaucoup, je parlais peu ou voire plus du tout, où je me contentais de grogner. Je rendais les gens malheureux autour de moi», a récemment avoué Renaud sur les ondes d’Europe 1. Après avoir été traité par un addictologue, le chanteur français a réussi à décrocher et se dit aujourd’hui «requinqué, comme un nouveau-né». C’est la preuve que «l’alcool n’est pas une fatalité, même si guérir prend du temps», souligne Jean-Bernard Daeppen, chef du service d’alcoologie du CHUV.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!