Rétrospective: Soupe de tomate, post-fasciste, sobriété: les mots qui ont marqué 2022

Publié

RétrospectiveSoupe de tomate, post-fasciste, sobriété: les mots qui ont marqué 2022

La pénurie d’énergie a été sur toutes les lèvres dans les quatre régions linguistiques de Suisse. Mais la guerre en Ukraine ou les attentats aux tableaux ont aussi fait parler.

par
Michel Pralong avec AFP
1 / 14
Un thème revient dans les quatre langues nationales suisses, la pénurie d’énergie: avec «sobriété» en français, «Strommangellage» (pénurie d’électricité) en allemand, «penuria» (pénurie) en italien et même deux mots en romanche, «mancanza» (manque) et «19 grads» (19 degrés, référence à la température maximale dans les locaux publics).

Un thème revient dans les quatre langues nationales suisses, la pénurie d’énergie: avec «sobriété» en français, «Strommangellage» (pénurie d’électricité) en allemand, «penuria» (pénurie) en italien et même deux mots en romanche, «mancanza» (manque) et «19 grads» (19 degrés, référence à la température maximale dans les locaux publics).

AFP
Le premier mot romand de l’année est «boycotter». Les appels au boycott se sont effet multiplié, de la Coupe du monde au Qatar en passant par des élections et à celui de produits comme la viande.

Le premier mot romand de l’année est «boycotter». Les appels au boycott se sont effet multiplié, de la Coupe du monde au Qatar en passant par des élections et à celui de produits comme la viande.

AFP
Le troisième mot romand de l’année (après sobriété) est «souffle»: parce que la Suisse a enfin pu un peu souffler avec l’allégement des mesures Covid mais a retenu son souffle, à l’image de notre président et chef de la Diplomatie Ignazio Cassis, face à la guerre en Ukraine.

Le troisième mot romand de l’année (après sobriété) est «souffle»: parce que la Suisse a enfin pu un peu souffler avec l’allégement des mesures Covid mais a retenu son souffle, à l’image de notre président et chef de la Diplomatie Ignazio Cassis, face à la guerre en Ukraine.

AFP

Chaque année depuis 2017, le Département de linguistique de l’Université de Zurich établit une liste de mots particulièrement fréquents en comparaison des années précédentes. Cette liste, ainsi que les propositions du grand public, ont servi de base aux délibérations de chacun des jurys afin de déceler ces mots qui font la Suisse de 2022 dans les quatre langues nationales.

Un thème revient dans les quatre langues, la pénurie d’énergie: avec «sobriété» en français, «Strommangellage» (pénurie d’électricité) en allemand, «penuria» (pénurie) en italien et même deux mots en romanche, «mancanza» (manque) et «19 grads» (19 degrés, référence à la température maximale dans les locaux publics).

Découvrez dans la galerie ci-dessus les autres mots suisses ainsi que ceux qui ont marqué l’actualité internationale en 2022.

Ton opinion

9 commentaires