FOOTBALL - Sous le regard de Federer, Bâle poursuit sur sa lancée
Publié

FOOTBALLSous le regard de Federer, Bâle poursuit sur sa lancée

Déjà vainqueur à Budapest à l’aller, le club rhénan a battu Ujpest 4-0 à St-Jacques, confirmant son renouveau. Roger Federer a apprécié. Les Bâlois affronteront les Suédois d’Hammarby en barrage de Conférence League.

par
sportcenter
Servi par Esposito, l’inévitable Cabral a inscrit le 3-0 contre les Hongrois d’Ujpest.

Servi par Esposito, l’inévitable Cabral a inscrit le 3-0 contre les Hongrois d’Ujpest.

Getty Images

Il n’y a pas eu d’improbable retournement de situation. Déjà vainqueur 2-1 en Hongrie lors du match aller il y a une semaine, le FC Bâle a aisément doublé la mise en l’emportant jeudi soir 4-0 sans sourciller ni jamais vraiment trembler hormis quelques frayeurs en début de chaque période.

Quatre buteurs différents

Sous les yeux de Roger Federer, installé dans une loge aux côtés de Marco Streller, le club rhénan a tranquillement pu dérouler, s’imposant grâce à des réussites de Males (21e), Stocker (45e), Cabral (70e) et Petretta (90e). Souvent flamboyant sur le plan offensif, le FCB a parfois paru manquer d’assurance en défense, où Cömert n’a pas rendu une copie irréprochable sous le regard de Murat Yakin, le nouveau sélectionneur helvétique.

Dans les barrages de Conférence League, les Bâlois seront opposés dans une semaine aux Suédois de Hammarby, large vainqueur 5-1 de Cukaricki après avoir pourtant perdu la première manche 3-1 à Belgrade. La première manche se disputera au bord du Rhin.

Dans un match marqué par le retour de la Muttenzkurve suite à la fin de la grève larvée que les ultras effectuaient depuis le début de la saison, Bâle a connu une première alerte (10e, tir de Pauljevic repoussé par Lindner) avant d’ouvrir la marque au terme d’une action entamée par Stocker, prolongée par Esposito et terminée par Males, lequel devait exploiter le délicat service – un centre de l’extérieur du pied – du joyau italien (21e). Sans forcer leur talent, les hommes de Patrick Rahmen parvenaient à doubler la mise dans les arrêts de jeu de la première période. Suite à un service de Cabral, Stocker effaçait son défenseur avant de se retourner pour frapper en pivot dans l’angle opposé. On retrouvait là les mêmes buteurs qu’à Budapest mais dans l’ordre inverse.

Au retour des vestiaires, Bâle prenait le risque d’abandonner quelque peu l’initiative du jeu aux visiteurs en se mettant en mode gestion. Une option qui aurait pu s’avérer dangereuse si Lindner n’avait pas détourné du bout des doigts un essai de Tallo qui s’était présenté seul devant lui (55e). Un nouveau numéro technique d’Esposito, délivrant cette fois un caviar à Cabral, permettait d’éviter toute mauvaise surprise avant que Petretta ne clore l’inconstante démonstration bâloise.

Un impressionnant goal-average de… 24-3

Alliant la manière au résultat devant quelque 12’000 spectateurs comblés, le FC Bâle a confirmé son retour au premier plan, enchaînant une septième victoire de rang en autant de matches. Traduisant mieux qu’un long discours son renouveau actuel, le goal-average affiché se veut particulièrement impressionnant: déjà 24 buts marqués contre seulement trois buts encaissés. Applaudissant debout au spectacle présenté, Roger Federer a semblé particulièrement apprécier «son» FCB. On peut le comprendre…

Lucerne encaisse à nouveau trois buts

Pour les Lucernois, le miracle ne s’est pas produit. Une semaine après avoir subi la loi de Feyenoord Rotterdam en perdant 3-0 sur sa pelouse de la Swissporarena en Conference League (troisième tour qualificatif), le club de Suisse centrale s’est à nouveau incliné sur le même score. Aux Pays-Bas, les visiteurs ont craqué une première fois après seulement 9 minutes suite à une réussite de l’Iranien Alizera Jahanbakhsh. L’attaquant de Feyenoord devait même voir double à la 34e minute. Dès le retour des vestiaires, Sinisterra enfonçait définitivement le clou.

Eliminé 6-0 au terme de deux parties déséquilibrées, Lucerne, sorti par la petite porte, n’a pas vraiment eu droit à la parole durant ces 180 minutes, confirmant si besoin les difficultés actuelles rencontrées en championnat par l’équipe de Fabio Celestini.

En barrages, Feyenoord affrontera les Suédois d’Elfsborg.

Votre opinion