Valais: Soutien apporté à Esther Waeber-Kalbermatten
Publié

ValaisSoutien apporté à Esther Waeber-Kalbermatten

La section haut-valaisanne du Parti socialiste a avalisé cette candidature pour les prochaines élections au Conseil d'Etat.

L'actuelle présidente du gouvernement valaisan brigue un troisième mandat.

L'actuelle présidente du gouvernement valaisan brigue un troisième mandat.

Keystone

La présidente du gouvernement valaisan, Esther Waeber-Kalbermatten, a reçu l'appui du Parti socialiste haut-valaisan pour briguer un nouveau mandat. Cette candidature risque cependant de diviser le PS, entre germanophones et francophones.

Réuni en congrès vendredi soir à Naters, le PS du Haut-Valais a plébiscité sa candidate à l'unanimité, indique le parti dans un communiqué. La présidente du gouvernement avait annoncé à fin avril vouloir briguer un troisième mandat lors des élections cantonales de mars 2017.

Le choix d'Esther Waeber-Kalbermatten est la meilleure option pour maintenir le siège socialiste au Conseil d'Etat. La balle est maintenant dans le camp du PS du Valais romand, dont les organes doivent prendre position prochainement, précise le PS du Haut-Valais.

Le PS dans l'embarras

Cette candidature place le PS cantonal dans une situation compliquée. L'ancien conseiller national Stéphane Rossini n'a jamais caché son intérêt pour le conseil d'Etat valaisan. Mais pour le moment, il n'a pas fait acte de candidature.

Globalement, la procédure suivra son cours normal, précise Gaël Bourgeois, président du PS du Valais romand, lequel se réunira en congrès pour désigner ses candidats. Si Esther Waeber-Kalbermatten est la seule candidate socialiste, elle sera soutenue par le PS du Valais romand.

Décision en automne

Si une ou plusieurs candidatures étaient annoncées dans le Valais romand, le congrès déciderait des candidatures romandes. Un congrès unitaire réunissant les deux sections du parti serait ensuite organisé pour la désignation du ou des candidats, explique Gaël Bourgeois. De tels congrès communs ne se tiennent qu'en cas de désaccord sur la stratégie entre les deux régions linguistiques.

Aucun calendrier n'a encore été décidé pour le Valais romand. Mais dans tous les cas, le PS valaisan devrait être au clair en automne quant à ses options pour l'élection du conseil d'Etat en mars 2017.

Elu au système majoritaire, l'exécutif valaisan se compose de cinq membres, dont deux germanophones. Le PDC a trois représentants, l'UDC et le PS un. Le PLR a été évincé par l'UDC aux élections de 2013 après plusieurs décennies de présence au gouvernement.

(ats)

Votre opinion