Publié

Films«Spartiates» remporte le Prix de Soleure

Le documentaire du Genevois Nicolas Wadimoff a séduit le jury des 50es Journées de Soleure.

Une image extraite du documentaire primé.

Une image extraite du documentaire primé.

Youtube.com/RIDM Festival

«Spartiates», le film documentaire du Genevois Nicolas Wadimoff, remporte le Prix de Soleure 2015. Le jury des 50es Journées de Soleure salue sa «dramaturgie intense et subtile». Ce long-métrage témoigne du travail d'un entraîneur d'arts martiaux avec les jeunes d'un quartier du Nord de Marseille gangrené par la violence.

Ci-dessous, un extrait de «Spartiates»:

Constitué de l'ancien conseiller fédéral Moritz Leuenberger, de la cinéaste Dominique de Rivaz et de l'écrivaine Melinda Nadj Abonji, le jury a fait son choix à l'unanimité, selon le résultat annoncé jeudi lors de la Soirée de clôture. Cette décision est une demi-surprise, «Spartiates» ne figurant pas parmi les nominés du Prix du cinéma suisse.

Le jury s'est montré «impressionné». Selon lui, le film de Nicolas Wadimoff fait comprendre que le combat sur le ring constitue aussi «un combat pour la survie au quotidien» des jeunes de banlieue et une «métaphore de toutes les relations humaines».

Dans les salles dès avril

Ce documentaire montre que la violence qui sévit dans les villes rongées par le chômage et la pauvreté peut être surmontée lorsque l'on se met à l'écoute des modèles comportementaux des jeunes avec amour et engagement, affirme le jury. «Spartiates» sort en avril dans les cinémas romands et un mois plus tard en Suisse alémanique.

Doté de 60'000 francs, le Prix de Soleure récompense chaque année un film suisse pour son humanisme. Sept oeuvres étaient en lice cette année.

Prix du public à «Usfahrt Oerlike»

Le Prix du public, doté de 20'000 francs, a lui été attribué à «Usfahrt Oerlike» («Sortie Oerlikon»), de Paul Riniker. Cette fiction réunit Jörg Schneider et Mathias Gnädinger, deux vétérans de la scène et du cinéma parmi les plus appréciés Outre-Sarine.

Elle raconte l'histoire de Hans qui, fatigué de la vie, demande à son ami Willi de lui donner un produit mortel pour se suicider. Poignant, le film n'est pas sans rappeler au public alémanique les graves ennuis de santé dont souffre le comédien de boulevard Jörg Schneider lui-même.

Samedi lors de la fête du jubilé, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga avait salué les débats lancés par les films présentés pendant le festival. Le ministre de la culture Alain Berset a de son côté relevé que les Journées de Soleure reflétaient notre société.

Départ du sponsor principal

En huit jours, les Journées de Soleure ont accueilli environ 67'000 cinéphiles, selon les estimations, soit 1500 entrées supplémentaires par rapport à l'an dernier. Le public a manifesté un grand intérêt pour le programme du jubilé, qui intégrait des films controversés montrés durant le demi-siècle écoulé à Soleure, a confié à l'ats la directrice de la manifestation Seraina Rohrer.

Le festival du cinéma suisse devra en revanche chercher un nouveau sponsor principal. En raison d'une réorientation stratégique, La Poste a mis un terme à son engagement après 11 ans de soutien, a annoncé Seraina Rohrer. La 51e édition des Journées de Soleure aura lieu du 21 au 28 janvier 2016.

(ats)

Votre opinion