Football - Stade Lausanne-Ouchy renoue avec le succès devant son public
Publié

FootballStade Lausanne-Ouchy renoue avec le succès devant son public

Avant leur rencontre face à Schaffhouse, les protégés de Meho Kodro restaient sur quatre matches sans victoire. Grâce à des buts d’Amdouni et Ajdini, ils ont retrouvé la joie des trois points dans une Pontaise clairsemée de cent privilégiés.

par
Matthias Davet
Alban Ajdini, félicité par Zeki Amdouni (auteur du premier but), jubile après avoir inscrit le deuxième but du SLO.

Alban Ajdini, félicité par Zeki Amdouni (auteur du premier but), jubile après avoir inscrit le deuxième but du SLO.

Freshfocus

Les abonnés, quelques invités et une vingtaine de billets mis en vente. La liste des cent privilégiés qui ont pu assister au match SLO-Schaffhouse de mardi soir est courte, mais elle aura su faire de nombreux heureux. Parmi eux, José Miguel, supporter des Vaudois depuis cette saison et, surtout, ami d’adolescence d’Unaï Albizua. «J’ai suivi tous les matches à la télévision et aujourd’hui (ndlr: hier), Unaï m’a invité au stade», explique le Basque résidant en Suisse depuis cinq ans. Le numéro 4 savait-il que son «amigo» allait donner de la voix pour encourager les Rouges? «Il vit les matches avec plus d’intensité que moi», sourit le défenseur stadiste.

Dominés, puis devant au tableau d’affichage

José Miguel et les 99 autres supporters du SLO (l’allégeance de certains reste à confirmer, des «Allez Schaffhouse» de fans francophones s’étant fait entendre par moment dans les gradins) ont pu observer une entame de match parfaite des leurs. Bien que privés de ballon durant les dix premières minutes, Abdullah et Cie ont profité de leur première incursion dans les 16 mètres d’Amir Saipi pour ouvrir le score, par l’intermédiaire de Zeki Amdouni (12e). Le Turco-Suisse a su exploiter un rebond favorable obtenu par Mbenza, pour ensuite croiser sa frappe hors de portée du portier alémanique.

Cette réussite a lancé les Lausannois dans le match et la suite de la première période a été nettement plus facile pour eux. Ce même Amdouni aurait pu doubler la mise juste avant la pause mais son tir a terminé sur le montant des cages de Saipi. «Nous étions dans une spirale négative avant cette rencontre mais nous nous sommes battus avec la même motivation que lors des premiers matches», analyse fièrement Unaï Albizua.

Une fin de match haletante

Schaffhouse s’est directement fait surprendre au retour des vestiaires. Les hommes de Murat Yakin ont fait preuve d’un certain laxisme défensif sur le 2-0 d’Ajdini. Giovani Bamba, d’une excellente passe en profondeur, a servi sur un plateau le numéro 17 du SLO. Parti à la limite du hors-jeu, Ajdini n’a pas manqué son face-à-face contre Saipi et son ballon piqué a permis aux siens d’aborder la deuxième mi-temps en pleine confiance.

Pourtant, ce sont les Schaffhousois qui ont sonné la révolte. Un quart d’heure après la deuxième réussite du SLO, André Neitzke a réduit la marque à la suite d’un corner. Le dégagement au pied de Mbenza a été intercepté par l’épaule du capitaine des Jaune et Noir, qui a envoyé la balle hors de portée de Hammel d’un bel extérieur. La fin de match a été un véritable calvaire pour les Vaudois, acculés dans leur zone défensive. Pourtant, ils auraient pu mettre le coup de grâce aux visiteurs mais une certaine maladresse, additionnée à de la malchance (un poteau de Lahiouel à la 80e) n’ont pas fait évoluer le score. «Nous avons énormément souffert mais au final, nous décrochons ces trois points qui nous manquaient», souffle Unaï Albizua.

«Jusqu’à la dernière journée»

Grâce à cette victoire, mêlée à la fessée infligée par Wil à Aarau (7-0), les hommes de Meho Kodro sont remontés sur le podium de Challenge League. A désormais six journées de la fin du championnat, sont-ils capables d’accrocher la deuxième place de Thoune, qui possède six points d’avance sur eux?

«Notre équipe a toujours ce même espoir intact, souligne l’ancien défenseur de l’Athletic de Bilbao. Nous allons nous battre jusqu’à la dernière journée pour cette place de barragiste, même si nous savons que ce sera difficile». En effet, les Stadistes n’ont pas leur destin entre les mains et doivent compter sur des faux-pas de l’équipe de l’Oberland bernois afin d’apparaître en violet sur le Téletext. Mais pas de quoi doucher les rêves de promotion d’Unaï Albizua et de ses coéquipiers.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion