Guerre en Syrie: Staffan de Mistura participera à la réunion de Lausanne

Publié

Guerre en SyrieStaffan de Mistura participera à la réunion de Lausanne

L'émissaire de l'ONU fera aussi partie samedi des discussions sur la Syrie avec Kerry et Lavrov.

1 / 118
Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

AFP
Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

AFP
Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

AFP

A Alep, de l'eau peut à nouveau être acheminée vers la partie orientale de la ville, a dit jeudi à Genève l'adjoint de Staffan de Mistura.

Devant la presse, Ramy Ezzeldin Ramzy n'a pas souhaité en dire davantage sur les attentes de l'ONU sur la rencontre de samedi entre les ministres des Affaires étrangères américain, russe, turc, qatari et saoudien. Il a ajouté que Staffan de Mistura poursuivait d'intenses consultations pour tenter d'améliorer la situation humanitaire et de réduire les violences mais aussi sur les questions politiques.

Sa proposition d'accompagner les combattants du Front al-Nosra hors d'Alep a été reçue négativement par les djihadistes concernés. Mais elle a eu un impact chez certains acteurs, selon Ramy Ezzeldin Ramzy.

A Alep, «les deux côtés» sont victimes des violences, a dit l'adjoint de Staffan de Mistura. Mais particulièrement les habitants assiégés de la partie orientale.

L'approvisionnement en eau de cette zone a pu reprendre après la réparation partielle d'un site. En revanche, celui de l'ouest ne fonctionne toujours pas et l'ONU contribue à apporter de l'eau aux habitants. Des centaines de personnes doivent toujours être évacuées pour des raisons médicales. Mais cette mesure n'est pas possible «sans cessez-le-feu», a affirmé Ramy Ezzeldin Ramzy.

Le gouvernement syrien a donné il y a quelques jours son approbation pour le plan d'aide prévu en octobre. Ramy Ezzeldin Ramzy a appelé les parties à autoriser «dès que possible» la mise en oeuvre de cette assistance. Les largages se poursuivent à Deir Ezzor assiégée par l'Etat islamique (EI). Une aide est toujours apportée par pont aérien à Hassaké.

(ats)

Ton opinion