Tennis: Stan Wawrinka a bien «digéré» Andy Murray
Publié

TennisStan Wawrinka a bien «digéré» Andy Murray

Le Vaudois a «découpé» Pablo Cuevas 6-3 6-4 mercredi aux Swiss Indoors. Il s'est parfaitement remis de sa défaite mortifiante de dimanche à Anvers.

par
Sport-Center
Stan Wawrinka a donné la leçon à Pablo Cuevas.

Stan Wawrinka a donné la leçon à Pablo Cuevas.

Keystone

Stan Wawrinka avait-il bien récupéré de ses efforts – physiques et mentaux – consentis la semaine passée à Anvers, et notamment lors de cette finale dantesque et perdue sur le fil face à Andy Murray? La réponse a été cinglante mercredi en fin d'après-midi à Bâle, théâtre des Swiss Indoors, où le Vaudois effectuait son entrée en matière. Cinglante et… affirmative.

«Stanimal», 34 ans et désormais 17e mondial après son récent périple anversois, n'a pas fait dans la demi-mesure face à Pablo Cuevas (33 ans), bon 45e à l'ATP mais spécialiste avant tout de terre battue comme tout Uruguayen qui se respecte. Tête de série numéro 7 de ce tableau rhénan, le Suisse s'est imposé en deux manches, 6-3 6-4, et en 66 minutes d'une confrontation qui a rapidement tourné au monologue.

Le Sud-Américain a littéralement plié – et rompu! – sous les accélérations d'un Stan Wawrinka qui a joué avec beaucoup de relâchement. Ce brave Cuevas n'avait pas les armes, mercredi en tout cas, pour rivaliser avec le triple vainqueur en Grand Chelem.

Serein, saignant et inspiré

Au cours d'un set initial expédié en 32 minutes sonnantes et trébuchantes, un seul break a suffi à «Stan The Man», solide sur son service malgré un pourcentage de premières balles moyen, pour faire la différence. Scénario identique dans une deuxième manche aussi déséquilibrée que la première. Un break rapidement concédé par Cuevas et un Wawrinka serein, saignant et inspiré, qui ne s'est pas gêné d'abréger les «souffrances» de son adversaire.

En huitièmes de finale, jeudi, Stan Wawrinka sera opposé au vainqueur du duel entre l'Américain Frances Tiafoe (21 ans/ATP 48) et l'Anglais Daniel Evans (29 ans/ATP 43). Avant – si la logique des classements est respectée – un 27e duel «fratricide» contre Roger Federer en quarts de finale. Le Bâlois - est-il besoin de le rappeler? - mène 23 à 3 dans leurs confrontations directes.

Blaise Craviolini

Votre opinion