Open d'Australie: Stan Wawrinka: «Fier du combat que j'ai mené»
Actualisé

Open d'AustralieStan Wawrinka: «Fier du combat que j'ai mené»

Le Vaudois, vaincu par son compatriote Roger Federer en demi-finale, est «déçu d'avoir été aussi près de gagner».

1 / 64
Roger Federer lors de la traditionnelle séance de photos du vainqueur dans un des jardins de Melbourne. (Lundi 30 janvier 2016)

Roger Federer lors de la traditionnelle séance de photos du vainqueur dans un des jardins de Melbourne. (Lundi 30 janvier 2016)

«Ce n'est que ce matin que j'ai réalisé que ce n'était pas qu'un rêve», explique Roger Federer. (Lundi 30 janvier 2016)

«Ce n'est que ce matin que j'ai réalisé que ce n'était pas qu'un rêve», explique Roger Federer. (Lundi 30 janvier 2016)

Les fans de Roger sont bien présents. (Lundi 30 janvier 2016)

Les fans de Roger sont bien présents. (Lundi 30 janvier 2016)

«Je suis triste et déçu. Mais aussi fier du combat livré ce soir!» Même si la déception est immense, Stan Wawrinka a raison de souligner qu'il quitte Melbourne la tête haute, après sa défaite contre Roger Federer en demi-finale.

«Je suis mené deux manches à rien contre le meilleur joueur de tous les temps. Je reviens à deux sets partout et je ne suis pas loin de lui prendre le cinquième», explique le Vaudois, qui n'oubliera pas de sitôt ses deux balles de break à l'entame de la manche décisive. «Sur la première, je fais les bons choix, mais Roger la joue très bien. Sur la seconde, je suis un peu surpris et je ne pose pas mes appuis, poursuit-il. Et après, je passe au travers de mon jeu de service. Mais réussir le break à cet instant du match ne signifie pas que j'aurais gagné ce match. J'aurais pu me crisper sur la fin...»

Il n'empêche que le Vaudois ne peut pas quitter Melbourne sans emporter une valise de regrets dans ses bagages. «C'est vrai, je ne suis pas loin de disputer une quatrième finale d'un tournoi du Grand Chelem. Le premier set ne s'est pas joué à grand chose. J'ai cette balle de break à 5-5, mais c'est Roger qui a finalement pris ce set. Il a su imposer son jeu lors des deux premières manches. Après, je me suis relâché en retour. Je suis devenu plus agressif. J'ai le sentiment d'avoir pris le dessus. Je me suis aussi dit que je devais profiter de l'instant. Nous disputions la demi-finale de l'Open d'Australie dans une Rod Laver pleine à craquer et dans une ambiance de folie.»

«Mon genou n'est pas une excuse»

Stan Wawrinka est, bien sûr, revenu sur cette douleur au genou qui l'a gêné ces derniers jours. «Je ne sais pas quelle est exactement la nature de cette blessure. Je ferai des examens à mon retour en Suisse, précise-t-il. Mais mon genou n'est pas une excuse pour ma défaite ce soir. Si je me présente sur le court, c'est que j'estime que je suis en mesure de défendre mes chances. Je l'ai dit avant le tournoi: on a tous des bobos et des soucis. Roger aussi était touché ce soir. Ce match a été éprouvant pour les corps. Nous étions tous les deux entamés.»

Malgré cette défaite, Stan Wawrinka tire un bilan positif de cette campagne d'Australie 2017. «Il y a beaucoup de bonnes choses à prendre. J'ai le sentiment que mon niveau de jeu était bon, lâche-t-il. Et encore une fois, je ne suis pas passé loin d'une nouvelle finale dans un tournoi du Grand Chelem.» A un revers près pour être précis, celui qui est allé mourir dans le filet à 2-2 30-40 au cinquième set.

(ats)

Votre opinion