Tennis: Stan Wawrinka, le printemps de vérité
Publié

TennisStan Wawrinka, le printemps de vérité

Absent du circuit depuis deux mois, le Vaudois vise un retour sur terre battue prochainement. Et il va jouer gros.

par
Jérémy Santallo
Stan Wawrinka.

Stan Wawrinka.

Keystone

C'est quasiment passé inaperçu, mais depuis lundi, Stan Wawrinka n'appartient plus au top 20 mondial du classement ATP. Et cela pour la première fois depuis le mois d'août 2012. Le Vaudois, qui avait décidé de faire l'impasse sur la tournée américaine à Indian Wells et Miami, mise sur la terre battue pour rattraper un début de saison chaotique et perturbé par des douleurs à son genou gauche, opéré deux fois l'an dernier.

Sous le regard bienveillant de son préparateur physique Pierre Paganini, «Stan The Man» parfait son retour au premier plan. Depuis quelques jours, le triple vainqueur en Grand Chelem est à Monte-Carlo, en France. Non pas pour participer au tournoi, qui a débuté lundi, mais pour s'entraîner. Et l'ex-numéro 3 mondial semble suer à grosses gouttes sous la houlette de celui qui s'occupe aussi de préparer Roger Federer, avec en ligne de mire un retour début mai au Masters 1000 de Madrid.

C'est que la saison de terre battue s'annonce déterminante pour Stan Wawrinka, qui n'a déjà pas pu défendre les 690 points qu'il avait gagnés l'an passé aux Etats-Unis. Selon les petits calculs effectués par la «NZZ», qui pointe tout de même le pire des scénarios, le joueur de St-Barthélémy pourrait faire une chute vertigineuse au classement - hors du top 300 - si il devait à nouveau repousser son come-back, être éliminé prématurément, voir carrément faire l'impasse sur l'ocre.

Le Romand doit en effet défendre 1640 points prochainement dont 250 de sa victoire à Genève - tournoi avec lequel il n'a toujours pas trouvé d'accord - et 1200 suite à sa finale à Roland-Garros en 2017. Les semaines à venir s'annoncent donc cruciales pour Stan Wawrinka, qui avait effectué un retour mitigé en début d'année, ponctué par trois victoires en sept matches et deux défaites d'entrée à Rotterdam et Marseille.

Votre opinion