02.10.2020 à 19:43

TennisStan Wawrinka, une journée en enfer

D’abord emprunté sur la terre battue mouillée, le Vaudois a vécu un cauchemar en fin de match, écœuré par le talent d’Hugo Gaston, 239e joueur mondial.

par
Jérémy Santallo
Stan Wawrinka a félicité Hugo Gaston au filet à la fin de ce match comptant pour le 3e tour à Roland-Garros.

Stan Wawrinka a félicité Hugo Gaston au filet à la fin de ce match comptant pour le 3e tour à Roland-Garros.

KEYSTONE

Sur le papier, cela avait tout d'un 3e tour, il faut l’écrire, cadeau pour Stan Wawrinka, tête de série No 16 à Roland-Garros. Impressionnant contre Andy Murray, très solide face à Dominik Koepfer, le Vaudois de 35 ans partait largement avec les faveurs de la cote à l'heure d'affronter pour la première fois de sa longue carrière, Hugo Gaston, 239e joueur mondial, sur le court Suzanne-Lenglen vendredi après-midi.

Mais l'on arrive pas en 16es de finale à la Porte d'Auteuil par le plus grand des hasards, hein. Invité par les organisateurs parisiens, le jeune Français de 20 ans, une seule participation en Grand Chelem jusqu'ici (ndlr: le dernier Open d'Australie), n'avait-il pas estourbi à grands coups d'amorties son compatriote Maxime Janvier et le Japonais Yoshihito Nishioka, 52e au classement ATP, lors des tours précédents?

Petit gabarit (1m73), Hugo Gaston s'est fait secouer d'entrée, roué de frappes par un «Stan The Man» sur la lancée de son excellent début de quinzaine. Et puis, après avoir compris à qui il avait à faire, le Toulousain a inversé le rapport de force, bien aidé par la lourdeur de l’ocre et la pluie lors du deuxième set. Emprunté dans ses déplacements, Stan Wawrinka a alors obtenu, avec succès, l'interruption du jeu, à 2-2 au 3e.

Plus de deux heures plus tard, la pause n’avait pas fait le bien escompté au champion de Roland-Garros 2015. Pire, elle avait renforcé Hugo Gaston dans ses convictions. Écœurant dans sa manière de couvrir le terrain, bluffant par sa capacité à anticiper avec justesse le côté choisi par son adversaire au moment de la frappe, le Français a fait vivre un véritable enfer à «Stanimal» avec ses amorties et ses lobs bien sentis.

Incapable de déborder son opposant du fond du court – 74 fautes directes (!) –, le triple vainqueur en Grand Chelem a bien tenté de changer le cours du match, notamment en prenant le filet d’assaut. Mais devant celui-ci, le Suisse n’a pas fait montre d’une plus grande inspiration, terminant sur un terrible 34/65 et avec une roue de vélo dans la cinquième manche, score final 2-6 6-3 6-3 4-6 6-0 en 3h10’…

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
23 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Windmoon

03.10.2020 à 09:14

Clairement un manque de condition physique et de préparation. Un match à oublier très vite pour se recentrer si la motivation est encore d'actualité. Les commentaires des nuls qui ont la mémoire très courte sur la carrière de Stan. Les pleureuses de service pourront reprendre les mouchoirs lorsque l'on aura plus ni Stan ou Roger sur le court et probablement plus de talents similaires dans les 100 ans à venir.

ATP

03.10.2020 à 08:38

Tu es à ta place Stan.. perd du poids ça ira mieux.

Etasseur

02.10.2020 à 20:44

Un jour sans et une belle occasion manquée. C'est dommage mais compréhensible dans les circonstances exceptionnelles de cette saison perturbée. Le niveau de jeu était là lors des premiers matchs et c'était déjà une bonne surprise après ses ennuis physiques et une longue période d'incertitude. Après la pluie le beau temps il y aura d'autres opportunités à l'avenir