Publié

AlgérieStatu quo à In Amenas, les jihadistes toujours encerclés

Plus de 72 heures après l'attaque d'un commando jihadiste contre un complexe gazier du Sahara algérien, les ravisseurs, cernés par les forces spéciales algériennes, détenaient toujours une dizaine d'otages.

1 / 20
L'enquête judiciaire britannique établit la seule responsabilité des terroristes. (vendredi 27 février 2015))

L'enquête judiciaire britannique établit la seule responsabilité des terroristes. (vendredi 27 février 2015))

Keystone
Sur cette image de la TV algérienne Ennahar, on peut voir des otages se rendant aux islamistes armés.(Janvier 2013)

Sur cette image de la TV algérienne Ennahar, on peut voir des otages se rendant aux islamistes armés.(Janvier 2013)

AFP
.

.

AFP

«Il n'y a pas de changement depuis hier, c'est toujours le statu quo», a déclaré cette source, qui évoque les appels de dirigeants étrangers à préserver la vie des otages. Plusieurs otages étrangers, sept selon leurs ravisseurs, étaient toujours entre les mains du groupe armé proche d'Al-Qaïda. Trois otages roumains ont toutefois été libérés, a annoncé le ministère roumain des Affaires étrangères samedi matin.

La presse, au lendemain de la journée fériée du vendredi, critiquait vivement l'incapacité selon elle de communication des autorités, soulignant cyniquement la facilité avec laquelle la presse internationale profitait des SMS envoyés par les ravisseurs à l'agence mauritanienne ANI.

Bilan provisoire

Ainsi, vendredi ils annonçaient détenir trois Belges, deux Américains, un Japonais et un Britannique. De source sécuritaire algérienne on reconnaissait qu'une dizaine d'otages - étrangers et algériens - seraient encore aux mains des ravisseurs.

Un porte-parole du groupe armé avait évoqué la veille 34 otages étrangers tués dans l'assaut, lancé la veille par les forces spéciales algériennes contre la base-vie du complexe, tandis qu'un autre groupe restait retranché dans l'usine avec ses otages.

Une source sécuritaire, citée par l'agence de presse algérienne APS, avait fourni vendredi soir un bilan provisoire de l'assaut donné par les militaires: 12 otages et 18 ravisseurs tués, et une centaine d'otages étrangers - sur 132 - libérés, ainsi que 573 employés algériens.

(afp/ats)

Ton opinion