Cyclisme: Stefan Küng: «Je ne vais pas me contenter d’une 2e place»
Publié

CyclismeStefan Küng: «Je ne vais pas me contenter d’une 2e place»

Le Thurgovien de 27 ans s’est fait chiper la victoire, mardi lors du contre-la-montre de Tirreno-Adriatico. Malgré la frustration, il se réjouit de la suite.

par
Simon Meier
Stefan Küng est passé à six secondes de son premier bouquet de la saison, mardi dans les Marches.

Stefan Küng est passé à six secondes de son premier bouquet de la saison, mardi dans les Marches.

freshfocus

Pendant deux heures, Stefan Küng a pu penser qu’il remporterait le contre-la-montre final de Tirreno-Adriatico, mardi après-midi. Le Thurgovien, très solide sur ce chrono de 10,1 km autour de San Benedetto del Tronto, possédait le meilleur temps à l’arrivée. Au fil des concurrents battus, le rouleur de la formation Groupama-FDJ, plus rapide de cinq secondes que le champion du monde de la spécialité Filippo Ganna, a vu sa victoire se dessiner. Et puis le Belge Wout Van Aert est venu la lui chiper pour six secondes.

«Quand tu bats le champion du monde en titre et que tu passes plus de deux heures sur le siège de leader, cela fait un peu mal d’être battu par l’avant-dernier coureur, expliquait Stefan Küng en fin de journée. Mais bon, c’est le sport, il n’y a rien à faire, j’ai été battu par un Wout Van Aert qui était plus fort que moi aujourd’hui.»

Mais comme le fair-play n’empêche pas l’ambition: «Je ne vais pas me contenter d’une deuxième place, je vais tout faire pour être capable de gagner la prochaine fois.»

«Ce Tirreno va me donner un bon élan pour les Classiques. Je crois que je suis prêt et je me réjouis d’y être»

Stefan Küng

Au-delà de la légitime déception immédiate, le coureur de 27 ans avait aussi des motifs de satisfaction. «Même si j’étais un peu dans le doute durant la première partie de ce Tirreno (ndlr: la première des sept étapes avait eu lieu mercredi passé), ce résultat montre que ma condition est bonne, que mon équipe a effectué du bon travail en amont, se réjouit-il. On avait développé un plan pour aujourd’hui (ndlr: mardi), au niveau de l’allure à tenir, et je crois l’avoir bien suivi. Entre cette performance sur le chrono et la petite attaque d’hier (lundi), je termine bien la semaine de course.»

De quoi emmagasiner quelques bonnes ondes et certitudes en vue de la suite du printemps: «Je suis dans de bonnes dispositions pour les courses à venir, salive Stefan Küng. Ce Tirreno va me donner un bon élan pour les Classiques qui s’annoncent à l’horizon. Je crois que je suis prêt et je me réjouis d’y être.»

Votre opinion