Automobile - Stellantis affiche une rentabilité record au premier semestre
Publié

AutomobileStellantis affiche une rentabilité record au premier semestre

Le groupe, qui réunit le français PSA et l’italo-américain Fiat-Chrysler, a réalisé plus de 75 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Réunissant PSA et Fiat-Chrysler depuis le début de l’année 2021, Stellantis n’a pas connu la crise au premier semestre.

Réunissant PSA et Fiat-Chrysler depuis le début de l’année 2021, Stellantis n’a pas connu la crise au premier semestre.

AFP

Le groupe automobile Stellantis, né début 2021 de la fusion du français PSA et de l’italo-américain Fiat-Chrysler, a fortement rebondi au premier semestre, affichant une rentabilité record malgré la pénurie de semi-conducteurs. Le groupe a annoncé mardi un bénéfice net de 5,9 milliards d’euros, alors que FCA avait enregistré de très lourdes pertes début 2020, avant la fusion.

«Nous avons eu un très bon semestre en termes de marges comme de ventes», s’est félicité le directeur financier du groupe, Richard Palmer, lors d’une conférence de presse. Le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de 75,3 milliards d’euros, en hausse de 46% par rapport au premier semestre 2020, quand le marché était paralysé par la crise sanitaire. Sa marge opérationnelle de 11,4% du chiffre d’affaires est «une marge record pour les deux groupes originels», selon Richard Palmer, et loin devant ses concurrents.

Résultats solides en Amérique du Nord

Le numéro deux mondial Volkswagen a enregistré une marge de 8,8%, tandis que Nissan a atteint 4,5% au dernier trimestre, Hyundai 6,2% et Renault 2,8%. Seuls les constructeurs premium font mieux, avec Daimler à 12,2% et BMW à 13%. Les géants Toyota et General Motors doivent encore annoncer leurs résultats. Le titre de Stellantis décollait à 13h00 de 4,32% à la Bourse de Paris et de 4,28% à Milan.

Le groupe a notamment enregistré de solides résultats sur le marché nord-américain, avec des bonnes ventes de ses pickups Ram et de ses Jeep hybrides. En Europe, le premier marché du groupe, les ventes de Peugeot 2008 et de ses nouvelles Citroën C4, Opel Mokka et Fiat 500 électrique portent les ventes, souligne le groupe. Maserati revient dans le vert avec près de 11’000 véhicules vendus et un petit bénéfice de 29 millions d’euros.

Stellantis a annoncé en juillet la construction de sa troisième usine de batteries, en Italie, et compte accélérer l’électrification de ses gammes, avec le lancement prévu de 11 nouveaux véhicules 100% électriques au cours des deux prochaines années.

Objectifs relevés

Les synergies entre FCA et PSA ont été «mises en place plus vite que prévu» pour un total de 1,3 milliard d’euros au premier semestre, selon le directeur financier, notamment sur les coûts de recherche et développement. Stellantis compte atteindre désormais une marge opérationnelle autour de 10% sur l’année 2021, alors qu’il visait entre 5,5 et 7,5% au début de l’année. Une telle hypothèse exclut d’éventuels nouveaux confinements, ou un renforcement de la crise des semi-conducteurs.

Le groupe franco-italo-américain est touché de plein fouet par cette pénurie de pièces électroniques: avec la mise à l’arrêt de plusieurs usines à travers le monde, elle l’a empêché de produire 700’000 véhicules, pour un total de 3,2 millions sortis de ses usines au premier semestre. Mais la crise ne devrait pas «empirer», selon Richard Palmer. Le troisième trimestre devrait être «semblable» au deuxième, soit une perte estimée de 500’000 véhicules, et la situation devrait ensuite s’améliorer.

L’industrie automobile compte sur l’ouverture de nouvelles capacités de production en Asie pour résoudre cette crise qui freine sa reprise depuis la fin de l’année 2020. D’autres problèmes d’approvisionnement vont continuer à représenter un «challenge» pour l’industrie, a souligné M. Palmer: les surcoûts sur le marché des matières premières comme l’acier, l’aluminium ou le cuivre devraient se renforcer au second semestre.

(AFP)

Votre opinion

3 commentaires