Football: Stephan Lichtsteiner: «Je dois accepter la concurrence»
Publié

FootballStephan Lichtsteiner: «Je dois accepter la concurrence»

Le capitaine de l’équipe de Suisse est revenu sur son envoi en tribunes face à l’Islande (6-0). Sans rancune apparente envers Vladimir Petkovic.

par
Tim Guillemin Leicester
Stephan Lichtsteiner lundi à Leicester.

Stephan Lichtsteiner lundi à Leicester.

Reuters

Assis côte à côte dans la salle de presse du King Power Stadium de Leicester lundi, Stephan Lichtsteiner et Vladimir Petkovic ont tout fait «comme au bon vieux temps», quand le premier était encore un titulaire indiscutable dans l’esprit du second. La présence du Lucernois en conférence de presse de veille de match indique-t-elle sa présence sur le terrain mardi au coup d’envoi? Pas impossible. Trois jours après avoir été envoyé en tribunes lors du large succès face à l’Islande (6-0), il est probable que le latéral d’Arsenal débute cette rencontre amicale face à l’Angleterre.

«Il y aura des changements par rapport au premier match, c’est sûr», a révélé Vladimir Petkovic. Il est ainsi permis de penser que Kevin Mbabu, très sollicité avec YB cet automne, souffle un peu et que Stephan Lichtsteiner retrouve «sa» place sur le côté droit de la défense. Mais le statut du capitaine a évolué. Jusqu’à la Coupe du monde, il était un titulaire à 100%, même lorsqu’il ne jouait pas à la Juventus et que Michael Lang enchaînait les performances de niveau européen avec le FC Bâle. Désormais, la chasse à «Lichti» est ouverte. Lang et Mbabu, voire Widmer, l’ont dans le viseur et quelques bonnes cartouches à tirer.

«C’est vrai que j’ai été un peu surpris de devoir m’asseoir en tribunes samedi, mais c’est la concurrence. Je dois l’accepter. J’y ai souvent été confronté dans ma carrière», a glissé le «Gunner» qui, il est vrai, a souvent eu à batailler face à de gros clients dans sa carrière en club.

Votre opinion