23.07.2020 à 11:08

FootballSteve Von Bergen: «Pour Xamax, il faudrait un miracle»

Formé à Neuchâtel avant de devenir capitaine des Young Boys, l’ex-international observera le Xamax – YB de ce jeudi soir avec des sentiments partagés: ses deux clubs de cœur visent respectivement le maintien et le titre.

par
Simon Meier
Formé à NE Xamax, Steve Von Bergen a conservé beaucoup d’attaches à Berne, où il a entamé sa reconversion.

Formé à NE Xamax, Steve Von Bergen a conservé beaucoup d’attaches à Berne, où il a entamé sa reconversion.

AFP

Steve Von Bergen, que dit votre cœur avant ce XamaxYB où les uns jouent leur peau et les autres une partie de leur titre de champion?

Les sentiments sont forcément partagés. Neuch’, c’est là que je vis, c’est ma région, j’y ai encore pas mal d’amis à commencer par mon pote Raphaël Nuzzolo. Xamax, c’est le premier maillot pro que j’ai porté, ça marque forcément. Jouer en rouge et noir dans l’ancienne Maladière, encore sous l’ère Facchinetti (ndlr: il avait disputé son premier match le 7 octobre 2000, en Coupe contre Bienne), c’était un rêve. D’un autre côté, j’ai vécu tellement de belles choses avec Young Boys, dont je suis toujours employé. En tant qu’entraîneur des jeunes défenseurs, je continue à me rendre à Berne tous les jours, j’y ai des relations particulières, je continue à croiser les gars du vestiaire. C’est difficile pour moi d’exprimer une préférence.

On insiste: qu’est-ce qui vous ferait souffrir le plus, entre une relégation xamaxienne et la perte du titre pour YB?

Je sais qu’on ne peut pas tout avoir, dans la vie. Mais j’aimerais bien qu’YB gagne à Neuchâtel avant de fêter ce troisième titre consécutif; et que Xamax remporte ensuite ses trois derniers matches pour se sauver. Mais j’ai conscience d’être gourmand en disant cela…

Franchement, croyez-vous encore au maintien de Xamax?

Honnêtement, cela semble mal engagé. Vu le calendrier, avec des déplacements à Genève, puis Saint-Gall, qui s’enchaînent après la réception de Young Boys, il faudrait un miracle. Mais en même temps, les miracles, les Neuchâtelois connaissent ça. Une chose est sûre: si Xamax perd devant YB ce jeudi soir, ce n’est pas là qu’il aura manqué le coche. La victoire à Lucerne a entretenu l’espoir, mais je crains que le réveil n’ait eu lieu un peu tard.

«J’ai envie de dire: que le meilleur gagne! Et si tel est le cas, ce sera Young Boys»

Steve Von Bergen

Avez-vous un pronostic à formuler pour le match de ce jeudi?

J’ai envie de dire: que le meilleur gagne! Et si tel est le cas, s’il n’y a pas d’excès de confiance de sa part, ce sera YB. Les gars sont boostés par leur victoire 5-0 à Zurich, ils veulent absolument aller chercher ce nouveau titre.

Steve Von Bergen (YB, à dr.) et son pote Raphaël Nuzzolo (Xamax, à g.), ici pris en photo le 22 avril 2019, au stade de la Maladière à Neuchâtel.

Steve Von Bergen (YB, à dr.) et son pote Raphaël Nuzzolo (Xamax, à g.), ici pris en photo le 22 avril 2019, au stade de la Maladière à Neuchâtel.

KEYSTONE

Voilà une réponse qui ne plaira pas à votre pote Nuzzolo… Comment jugez-vous ses performances, à 37 ans passés?

On a l’impression qu’il progresse encore, c’est fou. Maintenant qu’il évolue vraiment en pointe, ses coups de génie sont souvent décisifs. Peut-être ne peut-il plus donner autant qu’avant, sur le plan physique, mais il reste impressionnant. Le voir continuer à se battre comme ça tous les trois jours, alors que l’équipe lutte contre la relégation, c’est fort. Je lui tire mon chapeau.

On imagine que, vu le déroulement de la présente saison, vous n’êtes pas trop triste d’avoir mis un terme à votre carrière le printemps passé, non?

Je n’avais déjà pas tellement de regrets à la base, même si cela m’a fait un peu bizarre lorsque tout le monde a repris la préparation, l’été passé. Je n’ai pas connu le coup de blues, le grand vide de l’après-carrière. Et quand je vois ce qui se passe aujourd’hui, en effet, je me dis que ce n’était pas une mauvaise idée de m’arrêter là, sur un titre, dans un stade plein. Gelson Fernandes et mon pote Marco Wölfli, qui vient d’annoncer son retrait, auraient aussi mérité de pouvoir prendre congé du public en live. Ils n’ont pas eu cette chance.

Steve Von Bergen en 2004 sous le maillot de NE Xamax (ici face à Tranquillo Barnetta, du FC Saint-Gall).

Steve Von Bergen en 2004 sous le maillot de NE Xamax (ici face à Tranquillo Barnetta, du FC Saint-Gall).

KEYSTONE

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

Rien appris

23.07.2020 à 11:47

Le miracle à déjà eu lieu l'année passée