Cinéma - Steven Spielberg finit par céder aux sirènes de Netflix
Publié

CinémaSteven Spielberg finit par céder aux sirènes de Netflix

Le réalisateur, longtemps critique des plateformes de streaming, a confirmé lundi avoir signé un partenariat avec Netflix via sa maison de production.

Steven Spielberg a annoncé lundi avoir signé un accord avec Netflix pour produire plusieurs films par an via sa maison de production, mais il ne les réalisera pas forcément lui-même.

Steven Spielberg a annoncé lundi avoir signé un accord avec Netflix pour produire plusieurs films par an via sa maison de production, mais il ne les réalisera pas forcément lui-même.

AFP

Le réalisateur Steven Spielberg a passé, via sa société Amblin Partners, un accord pour produire plusieurs films par an pour Netflix, nouveau signe d’une normalisation des relations entre Hollywood et la plateforme.

Le partenariat ne signifie pas nécessairement que le metteur en scène va réaliser lui-même des longs-métrages pour Netflix, l’accord concernant Amblin, qui a produit, ces dernières années, «1917», «Green Book: Sur les routes du sud» (Oscar du meilleur film 2020) ou «Jurassic World: Fallen Kingdom».

Le communiqué publié lundi n’a pas non plus précisé si les films produits pour Netflix bénéficieraient d’une sortie en salles.

Créé en 2015, Amblin Partners est l’union de plusieurs sociétés de productions, notamment DreamWorks Pictures (distinct de DreamWorks Animation, qui produit des films animés).

Ouvertement critique

L’accord passé entre Amblin et Netflix marque un tournant pour Steven Spielberg, qui a longtemps été assez critique du streaming, s’inquiétant notamment de la menace qu’il faisait peser sur le cinéma en salles.

Lors de la tournée de promotion de son film «Ready Player One», en 2018, le réalisateur américain avait ouvertement critiqué la façon dont les plateformes de streaming se contentaient de mettre certains films à l’affiche une semaine seulement, dans un nombre très limité de salles, uniquement pour leur permettre de satisfaire aux critères d’éligibilité aux Oscars.

Pour lui, ces longs-métrages n’auraient pas dû «être éligibles» à une nomination aux Oscars, avait-il déclaré à la chaîne britannique ITV. «Une fois que vous vous engagez sur un format télévision, vous êtes un téléfilm», avait ajouté le metteur en scène deux fois récompensé par l’Oscar du meilleur réalisateur.

«Une opportunité fantastique»

En avril 2019, il avait rectifié le tir dans un entretien au «New York Times», affirmant ne jamais avoir eu d’opposition aux plateformes.

Depuis, Steven Spielberg a réalisé pour le service Apple TV+ des épisodes de la série «Amazing Stories», mise en ligne en mars 2020.

Pour le metteur en scène et producteur de 74 ans, le partenariat annoncé lundi est «une opportunité fantastique de raconter de nouvelles histoires ensemble» avec Netflix «et de s’adresser aux spectateurs par de nouvelles voies», a déclaré Steven Spielberg, cité dans le communiqué.

Amblin Partners demeure engagé contractuellement avec Universal Pictures, son partenaire historique, dans la distribution de longs-métrages.

(AFP)

Votre opinion

7 commentaires