Bâle: Straumann a vu son bénéfice exploser
Actualisé

BâleStraumann a vu son bénéfice exploser

Le leader mondial de l'implant dentaire a enregistré au premier semestre des résultats record.

Hors effets exceptionnels, le résultat ressort en hausse de 30,1 pour cent.

Hors effets exceptionnels, le résultat ressort en hausse de 30,1 pour cent.

Keystone

Le fabricant bâlois d'implants dentaires a vu son bénéfice net décoller à 134,9 millions de francs, contre une perte de 0,7 million un an plus tôt. Le groupe relève ses prévisions et annonce son ancrage en Inde avec le rachat de la firme Equinox.

La hausse du bénéfice s'explique par des crédits d'impôts au Brésil, à hauteur de 41 millions de francs, indique mardi Straumann. En outre, l'année précédente, des charges uniques liées à la filiale Neodent en Amérique latine avaient plombé les profits. Hors effets exceptionnels, le résultat ressort en hausse de 30% en comparaison annuelle, à 94,5 millions.

Porté par une croissance à deux chiffres dans l'ensemble des unités et régions, le chiffre d'affaires a lui grimpé de près de 16% à 461,2 millions de francs (13,5% en termes organiques). Au seul deuxième trimestre, il affiche même sa plus forte progression en 8 ans.

Côté opérationnel, le bénéfice brut a bondi de 19,6% à 361,2 millions de francs. En raison du crédit d'impôt consécutif à la fusion de Straumann Brasil avec Neodent, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT), en hausse de 38,3% à 114,4 millions, s'avère exceptionnellement inférieur au bénéfice net.

Changement culturel

Le patron de Straumann, Marco Gadola, voit dans cette performance «la preuve d'un changement de culture d'entreprise». Le spécialiste en médecine dentaire a livré des résultats semestriels supérieurs aux attentes du marché. A la Bourse suisse, l'action évoluait à la hausse mardi matin.

Par régions, l'EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), qui génère près de la moitié des revenus, a profité d'une embellie sur la plupart des marchés européens. La croissance organique au terme du premier semestre y atteint 10,2%, à 216 millions de francs.

En Amérique du Nord, les vents ont progressé de près de 14,7% à 126,5 millions de francs. En Asie/Pacifique, elles ont grimpé de 20,6% à 75,2 millions. Même en Amérique latine, pourtant aux prises avec plusieurs crises économiques, la croissance en rythme annuel atteint 15,6%, à 43,4 millions.

Fort de cette dynamique, le groupe bâlois relève ses prévisions pour l'ensemble de l'année. Il escompte désormais une croissance des ventes «dans le bas de la fourchette à deux chiffres» en pourcent. La direction confirme par ailleurs ses objectifs de rentabilité actuels.

Ancrage indien

Parallèlement à la publication de ses résultats, Straumann annonce l'acquisition du fabricant d'implants dentaire Equinox. Le montant de la transaction, qui devrait être finalisée au cours des prochains mois, n'est pas dévoilé.

Basée aux Pays-Bas, Equinox se concentre sur le marché indien, où la firme détient 14% des parts de marché et dispose d'un réseau de distribution. Sous sa marque «Myriad», elle a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de quelque 3 millions de francs, précise le futur propriétaire.

«Equinox nous donne accès à un énorme marché que nous ne sommes pas en mesure d'aborder et de servir en l'état», commente Marco Gadola, soulignant la très faible couverture dans le sous-continent. Le patron de l'entreprise acquise, Shahvir Nooryezdan, sera appelé à diriger les opérations de Straumann en Inde.

Au niveau de groupe enfin, le conseil d'administration propose l'élection en son sein de Regula Walliman. Celle-ci devrait remplacer de Stefan Meister, dont le départ avait été communiqué en mai dernier.

(ats)

Votre opinion