Tennis - Stricker file en quarts à Genève!
Publié

TennisStricker file en quarts à Genève!

Dominic Stricker continue de briller au Gonet Geneva Open. Le Bernois a sorti Marton Fucsovics entre les gouttes et affrontera Andujar jeudi.

par
Mathieu Aeschmann
(Genève)
Dominic Stricker retrouvera le tombeur de Federer en quarts.

Dominic Stricker retrouvera le tombeur de Federer en quarts.

AFP

Plus rien n’arrête Dominic Stricker! Plus fort que Marton Fucsovics (7-5, 6-4) et les éléments déchaînés, le Bernois disputera jeudi les quarts de finale du Gonet Geneva Open. À pas encore 19 ans - il les fêtera le 16 août - le voilà propulsé dans l’emballage final de son premier tournoi ATP!

Sous le soleil, Dominic Stricker (ATP 419) a d’abord attaqué ce deuxième tour pied au plancher, infligeant un tonitruant 12-0 au champion de l’édition 2018 (3-0). Il résista ensuite au réveil logique de Marton Fucsovics (ATP 44), lequel cherchait à engager ce bras de fer tout en variations mettant en valeur sa formidable condition physique.

En face, le champion de Roland-Garros juniors avait bien identifié le danger. Il prit donc le jeu à son compte avec son grand coup droit et cet étonnant revers dont il «cache» les accélérations long de ligne jusqu’au dernier moment. Visiblement surpris par le culot du gamin, Fucsovics y abandonna sa sérénité puis son rythme au service. Et sur deux vilaines doubles fautes, le Hongrois offrait la première manche au jeune Suisse (7-5).

Encore une double faute

La suite ressembla davantage à un combat contre les éléments et les idées noires qu’à un match de tennis. Interrompus après trois jeux dans le deuxième set par un orage de grêle d’une rare violence, les deux hommes revinrent sur le court une petite demi-heure. Le temps pour Stricker de débreaker puis de s’approcher à trois points du succès avant que le ciel ne continue de se fâcher (5-4, 0-15).

Une heure d’attente, quatre minutes de jeu, sept points dont deux balles de match et une nouvelle double faute de Fucsovics plus tard, Dominic Stricker pouvait regarder le ciel genevois. C’est bien lui la vraie belle éclaircie de ce Geneva Open!

Votre opinion