20.09.2020 à 22:23

BienneSuccès pour le Festival du film français d’Helvétie

Malgré les restrictions imposées par la pandémie, le FFFH de Bienne a permis à 10’200 passionnés de visionner de nombreux films. Un franc succès pour les organisateurs.

L’acteur et chanteur français Patrick Bruel faisait partie de la prestigieuse délégation présente à Bienne cette semaine pour la seizième édition du FFFH.

L’acteur et chanteur français Patrick Bruel faisait partie de la prestigieuse délégation présente à Bienne cette semaine pour la seizième édition du FFFH.

Archives/AFP

La passion du cinéma plus forte que le virus, c’est ce que retiennent les organisateurs de la seizième édition du Festival du film français d’Helvétie de Bienne dimanche, au dernier des cinq jours de l’événement. Quelque 10’200 amateurs ont visionné les nombreux films, assisté aux podiums et rencontré les vedettes du septième art francophone.

Le port du masque obligatoire dans les espaces de circulation et la distanciation sociale n’ont pas eu le dernier mot, écrivent les organisateurs dans un communiqué. Comme à l’accoutumée et dans la continuité de son engagement pour un bilinguisme actif, le FFFH a offert à son audience des films pour la plupart sous-titrés, ainsi que des podiums de discussion traduits simultanément en allemand.

Casting prestigieux

Fidèle à son objectif de rendre la culture francophone davantage accessible aux Alémaniques, le festival itinérant traversera sept villes germanophones du Canton de Berne du 15 octobre au 6 novembre 2020, le FFFH.

Cette édition a été marquée par la présence d’une délégation prestigieuse, et ce malgré les restrictions de voyage imposées par les mesures fédérales de sécurité sanitaire. Nicole Garcia, Jean-Pierre Darroussin, ou Patrick Bruel ont ainsi partagé un moment privilégié avec le public.

Les réalisatrices vaudoises Véronique Reymond et Stéphanie Chuat ont représenté le cinéma suisse lors de la Séance du Forum du bilinguisme avec leur troisième long-métrage Petite sœur, tourné principalement en allemand. Pour finir, la journée de clôture du festival a été ponctuée par la Séance Spéciale Focus Bienne avec le film engagé «Plus chauds que le climat» présenté par les réalisateurs biennois Bastien Bösiger et Adrien Bordone.

Le Palmarès

Conjointement organisé par le FFFH et le Forum du bilinguisme, le Prix du Forum du bilinguisme est remis au film lauréat du concours «Lorsque les langues se rencontrent». Cette année, la récompense va au court-métrage Shakira de Noémie Merlant.

La jeune réalisatrice a par ailleurs déjà foulé le sol biennois en présentant Le ciel attendra de Marie-Castille Mention-Schaar en 2016. C’est maintenant de l’autre côté de la caméra que l’artiste fait ses preuves.

Le prix le Prix découverte Bonhôte a été attribué parmi six courts-métrages à Lavande d’Alexandra Naoum. Par ailleurs, le Prix Célestine, destiné à favoriser l’exploitation d’un film en territoire germanophone, va à Petit Pays d’Éric Barbier. Enfin le Jury des Jeunes, composé de quatre cinéphiles âgés de 15 à 25 ans, a choisi de récompenser le film Profession du père de Jean-Pierre Améris.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!