Successeur d'Alitalia, ITA commande 28 Airbus 
Publié

Aviation Successeur d'Alitalia, ITA commande 28 Airbus

Le nouveau transporteur transalpin a annoncé mercredi une commande pour un prix catalogue de près de 4,9 milliards de francs auprès de l'avionneur européen.

1 / 1
Le président d’ITA, Alfredo Altavilla, lors de la présentation de la nouvelle compagnie, le 15 octobre 2021. 

Le président d’ITA, Alfredo Altavilla, lors de la présentation de la nouvelle compagnie, le 15 octobre 2021.

via REUTERS

Italia Trasporto Aereo (ITA), la nouvelle compagnie aérienne publique italienne née des cendres d’Alitalia, a passé une commande ferme de 28 avions à Airbus, a annoncé mercredi le constructeur européen. Cette commande porte sur 7 monocouloirs A220, 11 A320neo et 10 long-courriers A330neo, confirme le protocole d’accord annoncé le 30 septembre. Au dernier prix catalogue publié en 2018 par l’avionneur mais jamais appliqué dans la réalité en raison des rabais accordés, la transaction s’élève à près de 4,7 milliards d’euros (environ 4,9 milliards de francs).

Modernisation de la flotte

«En outre, la compagnie aérienne italienne poursuivra ses projets de location d’A350 pour compléter la modernisation de sa flotte», ajoute Airbus dans un communiqué. ITA, dont les vols ont commencé le 15 octobre, avait signé fin septembre un accord avec la compagnie de location d’avions Air Lease Corporation (ALC) pour 31 appareils Airbus de nouvelle génération supplémentaires, court, moyen et long-courriers.

Soutien de Rome

En grande difficulté financière, Alitalia avait été placé sous tutelle de l’administration publique en 2017 mais sa situation s’est encore dégradée sous l’effet de la crise du Covid-19 qui a mis à terre plusieurs compagnies aériennes dans le monde. L’État italien avait approuvé fin juillet l’injection de 700 millions d’euros de fonds dans ITA, fondée en 2020. Après cette injection initiale, ITA devrait bénéficier de deux autres augmentations de capital en 2022 et 2023, portant le total à 1,35 milliard d’euros.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires