Un jour, une joueuse: Suède: Hedvig Lindahl, celle qui a perdu de l'argent en allant à Chelsea

Publié

Un jour, une joueuseSuède: Hedvig Lindahl, celle qui a perdu de l'argent en allant à Chelsea

Pendant le début de l'Euro 2022, LeMatin.ch vous présente une joueuse par sélection présente en Angleterre. On continue avec la Suède et sa gardienne vétéran, qui a dû attendre longtemps avant d'enfin gagner sa vie.

par
Robin Carrel
(Manchester)
La Suédoise ne veut toujours pas raccrocher les gants.

La Suédoise ne veut toujours pas raccrocher les gants.

AFP

Avec 187 sélections au compteur, Hedvig Lindahl est la troisième joueuse la plus expérimentée de tout l'Euro féminin. Elle a 39 ans, a passé plus de 20 ans sous le maillot national et été nommée meilleur gardienne de son pays en 2004, 2005, 2009, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019. La joueuse de l'Atlético de Madrid avait connu sa première sélection en 2002, mais ce n'est pas pour autant qu'elle a fait fortune avec le ballon rond.

Ce n'est qu'en 2015 et son départ pour Chelsea qu'elle a signé son premier contrat professionnel. Sauf que le club londonien n'était pas exactement aussi généreux avec ses filles qu'avec son armada masculine. «Le départ pour l'Angleterre n'a pas exactement été une bonne affaire financière. J'ai dû emprunter de l'argent à une personne qui travaillait au club pour pouvoir me permettre d'acheter une voiture. C'était tellement cher avec la garde d'enfants en Grande-Bretagne!», a-t-elle expliqué à des médias de son pays.

A bientôt 40 ans (elle les aura en avril de l'année prochaine), la gardienne apprécie de connaître le nouvel âge d'or de sa discipline: «Tout le monde voit le développement express qui arrive actuellement. C'est cool d'en faire partie. Ça n'a pas été payant pour moi de faire du football pendant de longues années, mais depuis peu, ça commence à en valoir la peine.»

Surtout que ça a toujours été un de ses buts dans la vie et ce depuis toute petite. «Si on m'avait demandé ce que je voulais faire à ce moment-là, j'aurais répondu: «Devenir la meilleure gardienne du monde», a-t-elle écrit sur son site internet. J'ai été mené par cette vision tout au long de mon existence. J'avais 4  ans quand ma sœur a reçu ses premières chaussures de foot. J'ai tout de suite voulu avoir les mêmes! C'étaient des Patrick.» Les anciennes et les anciens apprécieront.

Si elle est alignée lors de l'Euro, contre la Suisse par exemple, ne tentez pas de régler votre téléviseur. Cette mère de deux enfants, mariée depuis onze ans à Sabine, souffre en effet de vitiligo, une maladie chronique de l'épiderme, qui se caractérise par des taches blanches sur la peau. Elle doit donc s'appliquer de la crème solaire puissante pour passer 90 minutes sur le terrain sans brûler. Mais pas de quoi rendre ses gants glissants.

Ton opinion