TV: Suicide assisté: «La France devrait s'aligner sur la Suisse»
Actualisé

TVSuicide assisté: «La France devrait s'aligner sur la Suisse»

M6 a donné à voir mercredi soir le suicide assisté d'une Française en Suisse. Des images poignantes mais plébiscitées par les téléspectateurs.

par
Renaud Michiels
Marie-Louise, 105 ans, a eu recours à un suicide assisté à Bâle.

Marie-Louise, 105 ans, a eu recours à un suicide assisté à Bâle.

M6

En pleine affaire Vincent Lambert, M6 a décidé d'avancer la diffusion de son «Dossier Tabou», consacré au «droit de mourir». Le magazine a été proposé mercredi soir. On pouvait y suivre des Françaises partant en Belgique pour une euthanasie. Ou Marie-Louise, 105 ans, venue à Bâle pour un suicide assisté.

«Je n'ai plus rien à faire sur cette planète, puisque je suis un être inutile. Je ne vois plus, je n'entends plus très bien, mon corps est complètement usé, mes genoux n'en peuvent plus», égrène-t-elle face à la caméra.

Ne plus «être une charge»

La centenaire ne souffrait pas d'une pathologie mortelle. Mais elle ne voulait plus «être une charge pour tout le monde». Et tandis que l'euthanasie ou le suicide assisté sont interdits dans son pays, on l'entend s'interroger: «pourquoi nous en France on ne peut pas le faire?» Puis elle part pour son dernier voyage. Les caméras la suivent. Presque jusqu'à ses ultimes minutes.

Qu'en ont pensé les téléspectateurs français? Sont-ils scandalisés par la pratique suisse? Choqués par des séquences qu'ils estiment voyeuristes? On trouve ces deux réactions dans les quelque 900 commentaires laissés sous la publication consacrée à Marie-Louise sur la page Facebookde M6. «Si elle était si forte elle aurait eu le courage d'attendre son heure. Dieu ne nous a pas donné la vie pour que nous allions en Suisse se la faire enlever en payant le prix fort», peut-on lire. Ou: «J'appelle ça une complicité de meurtre.» Mais ces avis sont extrêmement minoritaires.

Un sujet totalement tabou en France

En immense majorité ceux qui ont réagi disent leur émotion. Ou leur volonté que la loi française évolue. «Je partirai mais je partirai debout, magnifique parole de cette dame courageuse», lit-on. Ou: «Merci M6. Ce reportage est terrible, déroutant, mais très intéressant. Vous avez abordé un sujet totalement tabou en France, perturbant et qui interpelle, mais en parler et l'aborder est important.»

Beaucoup plaident pour un changement. «J'espère qu'elle va reposer en paix. La France devrait s'aligner sur la Suisse.» «On devrait tous pouvoir choisir notre départ en toute dignité.» «Les lois doivent changer.» «C'est notre vie, on doit pouvoir en disposer.»

«Une France vraiment à la traîne!»

Certains sont plus virulents: «C'est quand même dingue qu'en 2019 on ne puisse pas faire ce qu'on veut de son corps! «La France est vraiment à la traîne!» «Franchement la France est nulle…»

En soi, des commentaires laissés sur Facebook ne sont pas représentatifs. Mais d'après un sondage de mars 2017, 95% des Français sont favorables à une loi sur l'euthanasie. M6 en a brandi un nouveau, réalisé par Ipsos. 4% de la population française est opposée à toute possibilité d'euthanasie. 60% est favorable à l'euthanasie en cas de souffrances incurables. Et 36% pour un droit à l'euthanasie quel que soit l'état de santé.

96% des Français veulent donc une loi sur l'euthanasie... En matière de fin de vie, il y a en France un gouffre vertigineux entre les aspirations des citoyens et une législation qui n'autorise que l'arrêt des soins accompagné d'une sédation profonde pour les personnes atteintes d'une maladie grave et incurable en phase terminale.

Votre opinion