Marché du travail: Suisses et Autrichiens font peu la grève

Publié

Marché du travailSuisses et Autrichiens font peu la grève

Les débrayages font perdre deux jours de boulot pour 1000 employés, chez les deux pays alpins.

Une manifestation à Plan-les-Ouates, près de Genève, en novembre 2016, après l'annonce de licenciements chez Richemont. (Photo d'illustration)

Une manifestation à Plan-les-Ouates, près de Genève, en novembre 2016, après l'annonce de licenciements chez Richemont. (Photo d'illustration)

Keystone

Le marché du travail suisse reste un havre de paix. Seuls les Autrichiens font aussi peu la grève que les Helvètes, comme le montre une comparaison internationale d'un institut de recherche allemand.

En moyenne annuelle, les grèves ont fait perdre 2 jours de travail pour 1000 employés entre 2006 et 2015. La Suède (5 jours), la Pologne (6) et les Etats-Unis (7) suivent de près les deux pays alpins, selon l'institut WSI proche des syndicats.

Les Allemands sont en grève 20 jours par année, même si les fréquentes interruptions de travail chez les pilotes et le personnel de cabine laissent supposer autre chose. La France caracole en tête. L'économie privée compte à elle seule 123 jours de cessation de travail. Danois (122), Canadiens (79) et Belges (71) sont également des amateurs de grève. La Grèce et l'Italie ne tiennent plus de statistiques et ne font donc pas partie du classement de l'institut allemand.

(ats)

Ton opinion