Ski alpin: Royal, Beat Feuz s'adjuge le Lauberhorn

Publié

Ski alpinRoyal, Beat Feuz s'adjuge le Lauberhorn

Auteur d'un Kernen-S parfait, le Bernois s'est imposé lors de la descente de Wengen devant Dominik Paris et Thomas Dressen.

par
Sport-Center
Beat Feuz est bien le maître du Lauberhorn.

Beat Feuz est bien le maître du Lauberhorn.

Keystone

Sur un Lauberhorn raccourci, Beat Feuz a parfaitement su dompter les événements pour remporter pour la troisième fois de sa carrière la mythique descente de Wengen, après ses succès de 2012 et 2018.

Parti plus prudemment que ses principaux rivaux à cause d'une blessure à la main handicapante à la poussée, le Bernois a forgé son succès dans le très technique Kernen-S, qu'il a géré de main de maître. Ressorti avec la plus haute vitesse instantanée, le héros local a pu glisser jusqu'à une victoire mille fois méritée.

«C'est incroyable, jubilait Beat Feuz au micro de la RTS. M'imposer ici une troisième fois, ici à Wengen, chez moi, sur ma piste préférée, c'est incroyable.» Feuz rejoint au palmarès un certain Franz Klammer, vainqueur trois fois de suite (de 1975 à 1977) à Wengen. «Klammer, c'est une légende. C'est fou d'être associé à son nom.» Les Autrichiens Toni Sailer (années 50) et Karl Schranz (années 60) se sont pour leur part imposés à quatre reprises, à deux victoires du record de la légende locale Karl Molitor (six victoires de 1939 à 1947).

Beat Feuz a été impérial sur la neige et dans les airs. Image: Keystone.

Beat Feuz a été impérial sur la neige et dans les airs. Image: Keystone.

L'erreur de Carlo Janka

Sans une grosse faute de Mauro Caviezel, parti avec le dossard numéro 3, le public suisse aurait même vraisemblablement eu droit à un doublé helvétique en ce samedi de rêve. Le Grison a finalement dû se contenter de la 5e place, à treize petits centièmes du 2e rang.

Un arrière-goût d'amertume qu'il partage avec Carlos Janka (15e à 1''54). Le vainqueur du grand globe il y a dix ans a commis une erreur fatale sur le haut du parcours, alors qu'il semblait avoir le ski pour obtenir un gros résultat.

Par contre, le Zurichois Niels Hintermann était tout à la joie de sa huitième place dans l'aire d'arrivée. Il a terminé à 93 centièmes du vainqueur du jour. Tout comme le Saint-Gallois Ralph Weber, parti avec le dossard 34 et qui termine au dixième rang, à une seconde pile de Feuz. Et le champion du monde Lars Rösti, qui a inscrit ses premiers points en Coupe du monde (26e à 1''84). Deuxième de la descente du combiné vendredi, le Zurichois Gilles Roulin n'a pas réédité sa performance (28e à 2''03).

La deuxième place est revenue à l'Italien Dominik Paris, qui cède du même coup la tête du classement de la descente au vainqueur du jour (Feuz possède désormais 16 points d'avance sur Paris). Longtemps en position de devancer Feuz, Aleksander Kilde a tout perdu sur le bas du tracé (6e à 48 centièmes). C'est l'Allemand Thomas Dressen qui a complété le podium.

Ton opinion