Football: Super League à 12 clubs: les présidents favorables
Publié

FootballSuper League à 12 clubs: les présidents favorables

Les patrons des clubs romands sont tous favorables à la proposition de réforme de la Swiss Football League.

par
Sport-Center

La Swiss Football League (SFL) propose un nouveau projet de réforme de la Super League: lors de l'assemblée générale du 22 novembre prochain, les clubs de SFL se verront soumettre la proposition d'augmenter l'élite à douze clubs et d'introduire un mode de championnat à deux niveaux.

Les présidents des clubs romands de Super League se montrent tous enthousiastes et favorables à cette proposition.

----------

«Douze équipes en Super League, c'est l'idéal»

Christian Constantin, président du FC Sion

«Cette réforme est un pas en avant, j'y suis favorable. Douze clubs en Super League, c'est l'idéal pour la Suisse. Le potentiel est là. En ce qui concerne la formule de championnat, je la trouve intéressante. Pour moi, c'est clair que diviser les points en deux après le tour de qualification est une bonne idée, ça resserre tout et ça donne de l'intérêt aux derniers matches. Tout sera jouable jusqu'au bout.

»Ce changement va apporter un vent de fraîcheur bienvenu, même si les idées ne sont pas nouvelles. De telles formules ont déjà existé en Suisse. La nouveauté, bien sûr, c'est que le 7e ait une chance d'avoir un ticket européen. Mais là aussi, je trouve ça très bien. Ce tour de classement sera intéressant puisque le dernier sera relégué et l'avant-dernier barragiste, et que son vainqueur pourra jouer les play-off. Il y aura du suspense jusqu'au bout.»

----------

«L'important est de rendre notre sport plus attractif»

Didier Fischer, président du Servette FC

«L’important est de rendre notre sport plus attractif pour les fans, les téléspectateurs et nos partenaires. Le premier objectif est de mettre de l’enjeu dans notre championnat et d’éviter une compétition qui se joue sur la peur où une équipe classée au 4e rang ne sait pas si elle sera reléguée ou européenne à quelques matches de la fin. La peur n’engendre pas un football attractif, bien au contraire. Cette proposition de ligue à 12 équipes me plaît, mais il reste des détails à discuter, tels que le partage des points ou la possibilité offerte au vainqueur du tour de classement (le 7e) de ravir la place européenne à l’une des équipes classées au 3e ou 4e rang.

»Personnellement, je serais allé encore plus loin dans la réflexion avec une refonte de la Challenge League et de la Première ligue Promotion en une deuxième division élargie et plus compétitive afin de favoriser l’éclosion des jeunes talents. Les clubs formateurs, comme l’est le Servette FC, doivent être récompensés pour leurs efforts. C’est un aspect qu’il faudra promouvoir à l’avenir, mais cela passera par une refonte de la deuxième division.

»De manière globale, il faut se poser toutes les questions en vue de rendre notre produit plus attractif : cela va de la formule au calendrier. Pourquoi ne pas jouer plus tard en hiver, jusqu’à la fin de l’année, lorsque les gens sont chez eux et que l’offre en divertissement n’est pas étoffée à cette période? Il existe de nombreux points auxquels il faudra réfléchir pour améliorer le produit football en Suisse à l'avenir.»

----------

«C'est un pas dans la bonne direction»

Christian Binggeli, président de NE Xamax FCS

«Évidemment, je suis très favorable à l'augmentation à douze clubs en Super League. J'aurais même voté pour une augmentation à 14 clubs! Mais nous savons que c'est très difficile à réaliser pour des raisons d'infrastructures. Quoi qu'il en soit, ce passage à 12 équipes qui devra être voté en novembre est un pas dans la bonne direction. Je suis persuadé que ce mode de championnat va attirer davantage de monde au stade. Pour un club comme Xamax, cela permettra d'être un peu plus protégé. La division des points avant le tour de classement risque toutefois d'être sujet à débat. Quant à la possibilité offerte au 7e, soit au vainqueur du tour de classement, de ravir la place européenne à l'équipe classée au 3e ou 4e rang lors d'un barrage, c'est une idée qui me plaît beaucoup. Les fans aiment les matches à enjeu, nous avons pu le constater en fin de saison passée lorsque nous nous sommes sauvés contre Aaarau lors du barrage contre la relégation.

»En attendant, cela ne change toutefois rien pour nous cette saison, car nous devons assurer le coup pour nous maintenir. La saison prochaine sera ensuite une année de transition sans doute un peu plus simple à gérer avant le passage à 12 clubs, si ces propositions de réforme sont bien acceptées en novembre.»

Votre opinion