Football - Super Ligue: les 12 clubs mutins s’en tirent bien
Publié

FootballSuper Ligue: les 12 clubs mutins s’en tirent bien

Grâce au tribunal de commerce de Madrid, aucun des clubs impliqués dans le projet mort-né de Super League ne sera puni par l’UEFA.

L’UEFA, présidée par Aleksander Ceferin, menaçait le Real, le Barça et la Juventus d’être exclues des compétitions européennes.

L’UEFA, présidée par Aleksander Ceferin, menaçait le Real, le Barça et la Juventus d’être exclues des compétitions européennes.

AFP

L’UEFA a décidé d’annuler toutes les procédures disciplinaires, déjà suspendues, contre les 12 clubs mutins de la Super Ligue, se pliant à une décision de justice de Madrid, a annoncé l’instance dans un communiqué lundi.

Les sanctions disciplinaires «en relation avec le projet de la dénommée Super Ligue sont déclarées nulles et non avenues, sans aucun préjudice, comme si les procédures n’avaient jamais été engagées», explique l’UEFA.

Cette décision concerne à la fois les neuf clubs qui avaient officiellement quitté le projet de Super Ligue (Tottenham, Arsenal, Manchester City, Manchester United, Chelsea, Liverpool, l’Atletico Madrid, l’Inter Milan et l’AC Milan), mais aussi les trois derniers mutins qui étaient toujours attachés au projet (Real Madrid, Juventus et FC Barcelone) et que l’UEFA menaçait d’exclure des compétitions européennes.

«Sanction déguisée»

Le 7 mai, l’UEFA avait annoncé des sanctions, principalement financières, à l’encontre de ces neuf clubs, qui s’étaient retirés, avec lesquels elle avait déclaré avoir trouvé un accord, à la suite de leurs excuses et à la reconnaissance de leur «erreur».

Un tribunal de commerce de Madrid avait demandé le 1er juillet à l’UEFA d’«annuler» ce qu’il considérait comme une «sanction déguisée» contre ces mêmes neuf clubs de foot.

Parmi les «mesures de réintégration» acceptées par ces neuf clubs, et finalement abandonnées, figuraient le renoncement à 5% de leurs recettes de compétitions de l’UEFA pendant une saison, un don «global» de 15 millions d’euros aux «communautés locales» du football européen ou une amende de 100 millions d’euros s’ils cherchent un jour à disputer une compétition «non autorisée».

«Mépris flagrant»

Le magistrat madrilène avait également exhorté l’UEFA à annuler les procédures disciplinaires contre le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus Turin, qui avaient également été suspendues jusqu’à nouvel ordre depuis le 9 juin par l’instance européenne, estimant qu’il s’agissait d’un «mépris flagrant» de sa propre décision d’avril dernier interdisant les sanctions.

L’instance présidée par Aleksander Ceferin menaçait le Real, le Barça et la Juventus d’être exclus des compétitions européennes.

Ces 12 clubs avaient annoncé la création, en avril, d’une Super Ligue, une compétition lucrative et privée, basée sur le principe d’un championnat fermé, fondée par douze clubs dissidents et vouée à supplanter la Ligue des champions.

(AFP)

Votre opinion