Démonstration: Sur glace, Seat joue les stars du 4×4 avec un roi du rallye

Actualisé

DémonstrationSur glace, Seat joue les stars du 4×4 avec un roi du rallye

Comment faire quand on veut prouver que ses voitures sont excellentes en toutes conditions? On engage un champion finlandais, et on roule!

par
Philippe Clément
1 / 9
Avec Juha Kankkunen au volant, la Seat Leon Cupra se transforme très, très vite en reine des neiges!

Avec Juha Kankkunen au volant, la Seat Leon Cupra se transforme très, très vite en reine des neiges!

Seat/DR; Philippe Clément
La transmission intégrale Haldex, la meilleure, fait des merveilles sur la Seat Cupra.

La transmission intégrale Haldex, la meilleure, fait des merveilles sur la Seat Cupra.

Seat/DR; Philippe Clément
Les «spikes» (clous) changent tout, en augmentant considérablement le grip.

Les «spikes» (clous) changent tout, en augmentant considérablement le grip.

Seat/DR; Philippe Clément

«Cette voiture est vraiment très bonne! Elle est très efficace sur la neige et, si on veut s'amuser avec, elle a du répondant!» Quand le commentaire vient d'un journaliste qui a essayé la nouvelle Seat Leon Cupra sur les routes de Laponie, on peut décider de le prendre au sérieux. Ou pas. Mais, quand il émane de Juha Kankkunen, quadruple champion du monde des rallyes, l'argument est à considérer avec beaucoup de respect. D'autant que, pour prouver ses dires, «KKK» met des gaz! Et, sur la surface gelée d'un lac finlandais, près de Kuusamo, la Cupra se met à danser… Au volant, le maître est d'une douceur extrême. Pas un geste brusque, pas une once de stress. Dame! Quand on a commencé à conduire à 10 ans, la glace est un terrain de jeu connu. La voiture glisse, puis bondit à l'assaut de la courbe suivante. Visiblement, Juha s'amuse: «Ah ça, c'est sûr! Le plaisir est toujours là, intact. Une voiture, un lac gelé: c'est ça, le bonheur!» Trois tours et quelques gerbes de neige fraîche plus loin, on ressort de la voiture, des étoiles plein les yeux. C'est beau, un Finlandais volant… au volant!

«Faire faux», c'est aussi rigolo!

Toujours pas convaincu? On monte au côté de Jordi Gené, pilote officiel Seat en TCR séries. Lui aussi affiche un sourire XXL. «Bon, vous avez vu un maître scandinave à l'œuvre, alors je vais essayer de faire de mon mieux en tant que débutant espagnol.» Le ton est donné, le signal du départ aussi. En pilote «latin», Jordi a, c'est sûr, un autre style. C'est bien plus agressif, tant au volant que sur l'accélérateur ou les freins. Le tempérament du pilote de piste n'est pas loin sous la surface du vernis de l'«apprenti de luxe». Tout en parlant, il enchaîne les courbes et les réaccélérations. Et ça va très vite… «Bon, maintenant, je vais «faire faux», mais tu vas voir, c'est fun.» Au lieu d'essayer d'aller vite, il balance la voiture. Et on passe chaque virage en glisse maximale. Jordi a la «banane»!

Seat rêvant de bousculer Audi sur le terrain du 4×4? Non, vous ne rêvez pas! Au bénéfice de la meilleure année financière de son histoire, la firme de Martorell a, plus que jamais, le vent en poupe. Et des projets plein les cartons. À commencer par un «mini-Ateca», qui devrait sortir dans les mois à venir, sous l'appellation Arona. Mais le point d'orgue, la cerise sur le gâteau, c'était bien ces runs sur glace, sous la houlette des instructeurs de la Juha Kankkunen Driving Academy. Avec des voitures «standard», équipées de simples pneus neige le premier jour. Les mêmes, montées en «spikes» le second jour, pour mieux faire passer la puissance du moteur de 300 chevaux à la surface de glace vive.

D'une façon comme de l'autre, un constat s'impose: Seat a fait de l'excellent travail. La traction intégrale Haldex fait des merveilles et la motricité est tout bonnement exceptionnelle. La seule différence? «Si tu fais une erreur avec les pneus neige, tu sais, 100 mètres avant déjà, que tu vas finir dans le tas de neige!» Notre instructeur est hilare. Il a de quoi: depuis le début de la session, le tracteur est déjà sorti trois fois pour remettre en piste des optimistes plantés, jusqu'au châssis, dans la poudreuse. Avec les pneus à clous, en revanche, c'est Byzance! Non seulement le grip augmenté permet d'accélérer bien plus fort, mais, en cas de doute, les freins répondent. Sacrée différence!

Au terme de l'essai, nous sommes on ne peut plus admiratifs. Nous avions eu l'occasion, voici quelques semaines, d'essayer la Leon Cupra sur circuit, puis sous la pluie battante, dans les environs de Barcelone. On avait été bluffés. Mais, après l'avoir vue à l'œuvre dans les conditions extrêmes de neige et de glace, plus question de parler de bluff: la Cupra a les moyens de ses ambitions. C'est vraiment une très bonne voiture. Et comme nous ne sommes pas les seuls à le dire…

Ton opinion