Tennis: Sur terre, Nadal reste trop fort pour Federer

Actualisé

TennisSur terre, Nadal reste trop fort pour Federer

Au milieu des bourrasques, Roger Federer a tout tenté. Mais l'implacable Rafael Nadal chassera dimanche un 12e Roland Garros (6-3, 6-4, 6-2).

par
Mathieu Aeschmann
Encore vaincu par Rafael Nadal à Roland-Garros, Roger Federer a pris congé du public parisien.

Encore vaincu par Rafael Nadal à Roland-Garros, Roger Federer a pris congé du public parisien.

AFP

Roger Federer ne connaîtra pas l'ivresse d'une victoire folle contre Rafael Nadal dans son fief du court Philippe Chatrier. Et comme toujours depuis 2005, le Bâlois va quitter Roland-Garros avec ce mélange de sentiments, entre regrets et impuissance. À Paris, face à son «meilleur ennemi», le tableau d'affichage a pris l'habitude de raconter une mainmise inéluctable laissant quelques flashs – des balles de break, passings lunaires au «pire moment» - entretenir l'illusion d'un destin hésitant.

Malgré les bourrasques, cette demi-finale a suivi presque scrupuleusement cette trame historique. Sempiternel copier-coller d'une opposition rendue déséquilibrée par les spécificités de la terre battue. Et pourtant, Roger Federer traversa les trois-quarts de la rencontre en funambule conquérant. Hormis un départ raté (0-3) et une fin en queue de poisson, le Bâlois frappait tôt, jouait avec les éléments et desserrait l'emprise en variant ses approches.

A-t-il eu ses chances? Le mot est sans doute un peu fort. Mais lorsqu'il débreaka au premier (3-2) puis surtout dans une deuxième manche qu'il démarra tambour battant (2-0), l'homme aux vingt titres du Grand Chelem fit passer l'idée de la possibilité d'un long combat. En vain. Car en face, le «Maître des lieux» sortit de son lasso les coups qui ont fait sa légende au meilleur moment. Un exemple? Ce huitième jeu du deuxième set où «RF» suivit deux excellentes attaques au filet (30A et Deuce). La réponse du patron? Deux passings extraterrestres! Deux jeux plus tard, le Majorquin remportait la deuxième manche. L'affaire était pliée.

Rafael Nadal jouera donc une douzième finale de Roland-Garros dimanche. Et à voir sa maîtrise des éléments, face à ce Federer plutôt inspiré, il s'y avancera en favori; peu importe le nom de son adversaire. Quant à Roger Federer, il devrait vite surmonter sa déception légitime mais relative. Son retour sur terre restera comme un succès. Il pourrait se transformer en idée du siècle à Wimbledon dans cinq semaines.

Ton opinion