Publié

Nouvelle-ZélandeSurpris en train de batifoler au bureau

Ils pensaient s'abandonner l'un à l'autre à l'écart des regards indiscrets. Tout un bistrot les regardait!

par
Lematin.ch

Pas de sexe au boulot! Pour ne pas avoir respecté cette règle simple (mais parfois difficile à suivre), un couple se paye actuellement une honte mondiale, et d'autant plus douloureuse qu'elle pourrait être doublée d'un licenciement en bonne et due forme, une fois «les investigations» de leur compagnie terminées.

L'origine de leurs malheurs remonte à vendredi. A minuit, les deux amoureux pensaient que personne ne pouvait les apercevoir grâce aux vitres teintées du bâtiment de leur employeur, la compagnie d'assurance Marsh Ltd, dans la ville de Christchurch. Les dossiers professionnels ont alors laissé la place à des préoccupations plus… brûlantes.

Malheureusement, non seulement les vitres teintées ne les protégeaient pas des regards des curieux, mais en plus le bar d'en face était plein de clients qui n'ont pas perdu une seconde de leurs ébats. Le site de «3news» précise même qu'un groupe de musique, qui jouait dans le pub, a arrêté son concert vu que personne ne s'intéressait plus à sa prestation.

Depuis, la mésaventure des deux amoureux suscite un vaste débat. D'accord, monsieur, père de famille, n'a pas fait preuve d'une classe ahurissante en trompant sa femme avec sa collègue, par ailleurs bien plus jeune que lui. Mais est-il vraiment légitime de sanctionner des gens qui pensaient agir en toute discrétion, sur une place de travail désertée?

Quoi qu'il en soit, on ne se pose pas toutes ces questions sur les réseaux sociaux, où les images et les vidéos de la scène prolifèrent depuis les faits. C'est d'ailleurs via Facebook que la femme du mari volage a découvert les infidélités de son chéri.

Que pensez-vous du «bashing» des deux amoureux? Bien fait ou totalement exagéré?

Ton opinion