26.02.2018 à 11:41

PortraitSusanne Ruoff, l'anti-dame de fer

Qui est vraiment cette première femme à diriger La Poste, actuellement éclaboussée par le scandale de CarPostal?

par
Ugo Curty
Âgée de 60 ans, Susanne Ruoff est installée à Crans-Montana depuis la fin des années 1990. Elle profite des week-ends pour retrouver le chalet familial.

Âgée de 60 ans, Susanne Ruoff est installée à Crans-Montana depuis la fin des années 1990. Elle profite des week-ends pour retrouver le chalet familial.

Yvain Genevay

Ces dernières semaines, le géant jaune s’est transformé en colosse aux pieds d’argiles. La Poste est sérieusement ébranlée par le scandale CarPostal. La filiale est accusée d’avoir caché ses bénéfices pour continuer de toucher des subventions publiques. Un pactole qui s’élève tout de même à 78 millions de francs entre 2007 et 2015.

Au courant depuis son entrée en fonction en 2012, Susanne Ruoff se retrouve ainsi au cœur du cyclone. La capitaine s’accroche fermement à la barre, malgré la pression et les appels à sa démission émis par des politiciens de tous bords. SonntagsBlick a révélé hier que la directrice de La Poste aurait récemment reçu des menaces de mort. Une entreprise de sécurité privée surveille 24 heures sur 24 son chalet de Crans-Montana (VS).

Un mari homme au foyer

Susanne Ruoff revient pratiquement chaque week-end dans la station valaisanne, où elle a élu domicile en 1998 déjà. Amatrice de randonnée durant l’été, la sexagénaire est une skieuse aguerrie. Certains médias lui avaient même prêté – à tort – une brève carrière en équipe nationale juniors. «C’est une personne très simple, discrète et extrêmement agréable, confie David Bagnoud, président de la commune de Lens (VS). Lors des dernières élections communales, elle est venue voter en personne le dimanche matin.»

Ses deux enfants, Deborah et Severin, aujourd’hui âgés d’une vingtaine d’années, ont effectué une grande partie de leur scolarité dans la région. C’est leur père de famille – Gerold – qui s’occupe des tâches ménagères. L’ancien consultant en marketing a mis sa carrière entre parenthèses pour permettre à son épouse de poursuivre la sienne. Homme au foyer, il cultive également les vignes familiales à Flanthey (VS).

Ancienne enseignante

Susanne Ruoff reste pourtant très discrète sur sa vie privée. «Je ne vais pas ouvrir les portes de mon salon», confiait-elle à la Basler Zeitung peu après sa nomination. Son arrivée à la tête du géant jaune – une première pour une femme – avait surpris bien des observateurs. Inconnue dans l’ex-régie fédérale, la Zurichoise avait été sélectionnée parmi 200 candidats.

Ses proches décrivent une femme méticuleuse, communicative et humble. Affiliée à aucun parti, elle se revendique comme centriste sur le plan politique. Son manque de connexion sous la Coupole pourrait se révéler être un réel handicap dans la crise actuelle.

Ancienne enseignante dans le primaire, la directrice de La Poste a réalisé une fulgurante carrière dans le domaine de l’informatique. La Zurichoise a tissé un solide réseau parmi les hauts dirigeants économiques du pays, en fréquentant notamment le Yacht-Club de Zurich. Grande amatrice de voile, Susanne Ruoff devra surtout ramer en pleine tempête pour se sortir du scandale CarPostal.

En dates

1958: Naissance à Zurich d’une mère infirmière et d’un père expert fiscal.

1982: Exauce son rêve d’enfant en devenant maîtresse de primaire. Après 7 ans dans l’éducation, elle change radicalement de vie et se tourne vers l’économie.

1989: Rejoint IBM Suisse, géant de l’informatique, comme simple stagiaire. Sa carrière est fulgurante. Susanne Ruoff intégrera le comité exécutif de l’entreprise 15 ans plus tard.

2003: Obtient un MBA en management à l’Université de Fribourg. Elle devient CEO de British Telecom Suisse en 2009.

2011: Nomination surprise. C’est la première femme à prendre la tête du géant jaune. Elle entre en fonction en 2012, succédant à Jürg Bucher, parti à la retraite.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!