22.10.2020 à 20:07

Hockey sur glace«Suspendre la saison temporairement? C’est une possibilité»

Directeur de la National et Swiss League, Denis Vaucher est très préoccupé par la situation économique des clubs. Le championnat se poursuivra malgré tout au moins jusqu’au 2 novembre.

von
Cyrill Pasche
Les joueurs de Fribourg Gottéron et des autres clubs de National League vont jouer jusqu’au 2 novembre. Mais la saison pourrait ensuite être interrompue pour deux ou trois semaines, selon Denis Vaucher. 

Les joueurs de Fribourg Gottéron et des autres clubs de National League vont jouer jusqu’au 2 novembre. Mais la saison pourrait ensuite être interrompue pour deux ou trois semaines, selon Denis Vaucher.

KEYSTONE

Denis Vaucher, le championnat de National League est maintenu jusqu’au 2 novembre. Tous les clubs y étaient-ils favorables?

Les clubs, à l’unanimité, voulaient continuer le championnat. On ne pouvait pas s’arrêter maintenant sans avoir une meilleure vue d’ensemble. L’important pour nous est désormais de connaître les décisions du Conseil fédéral la semaine prochaine (ndlr: mercredi). Ensuite, nous pourrons peser les risques, et réévaluer la situation.

Vous aviez pourtant fait preuve de flexibilité en élaborant des concepts de sécurité qui ont fait leurs preuves. Tout est vite tombé à l’eau…

Le fait de ne pas pouvoir continuer malgré nos concepts de sécurité qui ont été encensés par les autorités a été une immense déception. Les fans ont fait preuve d’une très grande discipline, tout fonctionnait bien…

«Le problème, c’est que personne ne sait comment cela va évoluer. »

Denis Vaucher, directeur de la National et Swiss League

Le championnat de National League est-il en sursis? La saison risque-t-elle d’être suspendue temporairement si les spectateurs ne peuvent pas revenir dans les stades rapidement?

Suspendre la saison temporairement? C’est une des possibilités. Pour deux ou trois semaines, ou alors reprendre à une date ultérieure? Pourquoi pas, mais le problème est que nous ne savons pas quelle sera la situation en janvier prochain, par exemple. Y aura-t-il une troisième vague? Personne ne sait comment cela va évoluer. Ce qui nous préoccupe pour l’instant, c’est de savoir comment les clubs vont survivre. Avec 1000 spectateurs ou à huis clos, ce n’est pas viable. Il nous faut de l’aide, c’est évident.

Denis Vaucher est très préoccupé par la situation économique des clubs. 

Denis Vaucher est très préoccupé par la situation économique des clubs.

KEYSTONE

Les clubs peuvent-ils vraiment se remettre de cette crise économique sans précédent?

Il faut maintenant que la Confédération et les cantons nous soutiennent économiquement. Les cantons en particulier doivent aussi aider le sport, c’est crucial. Le sport est important d’un point de vue économique, mais aussi social. Les clubs vont chacun perdre entre trois et dix millions en fonction des différents scénarios. La question est désormais de savoir comment les clubs vont pouvoir surmonter cela…

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
16 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Papy

23.10.2020 à 10:15

Le sujet tabou dont on ne parle pas, les salaires de joueur ! Pourtant c’est simple, j’ai une perte, donc j’adapte les salaires en conséquence jusqu’à meilleure fortune et je cesse d’engager à tour de bras !

Cbo

23.10.2020 à 09:29

Rien à battre du Hockey, qu'ils aillent bosser comme tout le monde.

Pascal

22.10.2020 à 22:55

prendre le train pour aller travailler pas de problème,des garés pleines pas de problème! Une patinoire pleine problème !!! Des enfants privés de sport scandaleux aller à l école c est bon. Franchement ça devient un immense courage cette histoire. Des dépressions à perte de vue, voilà le résultat de ces gouvernements qui gère cette pandémie de façon misérable. les seuls responsables c'est vous.