Actualisé 16.12.2016 à 11:00

SyrieSuspension de l'opération d'évacuation à Alep-est

Les évacuations ont été arrêtées jeudi matin en raison «d'une rupture des accords», affirme le régime.

1 / 150
Malgré la trêve humanitaire, les violences entre l'armée syrienne et les insurgés ont repris dans la Ghouta orientale. (Mercredi 28 février 2018)

Malgré la trêve humanitaire, les violences entre l'armée syrienne et les insurgés ont repris dans la Ghouta orientale. (Mercredi 28 février 2018)

AFP
Les Etats-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes contre l'EI dans le nord de la Syrie, au grand dam d'Ankara. (Mardi 30 mai 2017)

Les Etats-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes contre l'EI dans le nord de la Syrie, au grand dam d'Ankara. (Mardi 30 mai 2017)

Keystone
Des frappes de la coalition ont visé des immeubles d'habitation à Mayadine, dans l'est de la Syrie, faisant 35 civils morts. (Jeudi 25 mai 2017)

Des frappes de la coalition ont visé des immeubles d'habitation à Mayadine, dans l'est de la Syrie, faisant 35 civils morts. (Jeudi 25 mai 2017)

Keystone

L'opération d'évacuation de milliers de civils et de combattants des derniers quartiers rebelles d'Alep a été suspendue vendredi par les forces du régime, a affirmé une source de sécurité syrienne. Elle affirme que «les hommes armés n'ont pas respecté» l'accord. «Les rebelles sont partis avec leurs otages», des membres des forces prorégime qu'ils détiennent, a-t-elle précisé. Cela constituerait une violation de l'accord.

Vers 11h00 (10h00 en Suisse), des bruits de tirs et d'explosions ont par ailleurs été entendus dans le quartier de Ramoussa. Des ambulances et des autobus ont ensuite quitté, sans passagers, ce secteur d'Alep par lequel se déroule l'évacuation, a constaté une journaliste de l'AFP.

Selon l'organe de communication militaire du Hezbollah, des «manifestants» bloquent en outre le passage pour réclamer l'évacuation des villages chiites de Foua et Kefraya, prévue dans le cadre de l'accord sur Alep. Une journaliste de Reuters présente à Alep a confirmé qu'une manifestation avait lieu.

8000 évacués

Près de 8000 civils ont été évacués jusqu'à présent du dernier secteur rebelle à Alep-Est, a déclaré un responsable turc vendredi matin. Un sixième convoi conduit actuellement un nouveau groupe de personnes en sécurité.

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu avait indiqué un peu plus tôt sur son compte Twitter que 7000 civils avaient été évacués depuis jeudi en cinq convois successifs. A Moscou, le ministère de la Défense a parlé pour sa part de 6400 personnes évacuées au cours des dernières 24 heures, dont 3000 rebelles, selon des chiffres cités par l'agence de presse russe Ria.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a confirmé l'évacuation de milliers de civils et de rebelles qui «continuera aussi longtemps qu'il le faudra pour que les gens qui le souhaitent puissent partir», a déclaré une porte-parole de l'organisation, Ingy Sedky.

Elle a expliqué que des ambulances et des autobus avaient fait la navette toute la nuit entre la dernière poche tenue par les rebelles dans la ville d'Alep vers des secteurs contrôlés par les insurgés dans l'ouest de la province du même nom. «Il est difficile pour nous de savoir exactement combien de personnes ont quitté Alep jusqu'à présent, mais il y aura une évaluation à la fin de l'opération», a dit Mme Sedky.

Véhicules privés

En sus des autobus fournis par le gouvernement syrien et des ambulances, certains résidents sont partis dans leur propre véhicule, a indiqué Ahmad al-Dbis, chef d'une unité de médecins et de volontaires qui coordonnent l'évacuation des blessés.

«De nombreuses familles arrivent avec leurs affaires dans des camionnettes», a-t-il dit depuis l'ouest de la province d'Alep, où les évacués sont conduits. «Ils se rassemblent et, de là, vont vers des camps ou chez des amis ou de la famille habitant dans la région».

Selon lui, environ 6000 personnes sont déjà arrivées d'Alep, dont au moins 250 blessés. Certains ont eu besoin d'une prise en charge médicale d'urgence et ont été transférés en Turquie.

Today the @ICRC and @SYRedCrescent began a life-saving operation, evacuating people from eastern Aleppo. https://t.co/lyQXiYHK3fpic.twitter.com/hwNfuY4AZN— British Red Cross (@BritishRedCross) 15 décembre 2016

Victoire du régime

L'accord de cessez-le-feu et d'évacuation d'Alep-Est a été conclu par la Russie et la Turquie. Ces deux pays sont les parrains respectifs du régime de Bachar al Assad et de certains groupes rebelles présents dans la grande ville du nord de la Syrie.

La reprise d'Alep, permise par le soutien militaire massif de la Russie et de l'Iran, constitue la plus grande victoire du président syrien contre les insurgés. Ces derniers tentent depuis six ans de le renverser.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!