Publié

SanctionsSwift prêt à exclure les banques iraniennes

Dans la séries de sanctions de l'Union européenne contre l'Iran, le réseau de transferts interbancaires mondial Swift s'est dit prêt à interrompre ses relations avec les banques iraniennes.

par
ats
Les mesures de Swift s'ajoutent aux sanctions de l'Union européenne contre l'Iran.

Les mesures de Swift s'ajoutent aux sanctions de l'Union européenne contre l'Iran.

AFP

Le réseau de transferts interbancaires mondial Swift est prêt à exclure de ses services les banques iraniennes sanctionnées par l'Union européenne. Il se basera sur la législation européenne actuellement en préparation.

La coopérative Swift, par l'intermédiaire de laquelle le secteur des finances effectue ses transactions financières dans le monde entier, s'est dit «prête à agir et à interrompre ses services auprès des institutions financières iraniennes sanctionnées» sur la base d'une législation européenne actuellement en préparation, a-t-elle indiqué vendredi.

Cette décision fait suite à de longues consultations entre le conseil d'administration de Swift, dont le siège est à Bruxelles, et les autorités de régulation compétentes, précise le communiqué.

Circonstances exceptionnelles

Cette décision «est également le reflet des circonstances extraordinaires et hautement exceptionnelles de soutien international et multilatéral à l'intensification des sanctions à l'encontre de l'Iran», ajoute le communiqué.

«Nous comprenons que l'UE est en train de rédiger un nouveau règlement de sanctions internationales qui affecte directement la capacité des fournisseurs de services de communication financières à offrir leurs services à des institutions financières iraniennes visées par des sanctions de l'UE», précise le texte.

«En outre, nous suivons avec attention l'évolution d'un texte du comité bancaire du Sénat américain concernant l'Iran et qui a une intention similaire», ajoute Swift.

Ton opinion