Publié

Transport aérienSwiss continue d'affronter des vents contraires

La compagnie Swiss dégage un bénéfice opérationnel en baisse de 36% après 9 mois.

Keystone

Swiss n'a pas atteint sa vitesse de croisière en 2012. La compagnie aérienne a dégagé un bénéfice opérationnel après neuf mois de 185 millions de francs, en recul de 36% sur un an. La maison mère Lufthansa accentue son programme d'économies malgré des résultats en forte hausse au 3e trimestre.

Swiss invoque les effets combinés des surcapacités croissantes, de l'érosion continue des prix et de la conjoncture économique actuelle en Europe. Au seul 3e trimestre, le bénéfice opérationnel a fléchi de 22% à 124 millions en comparaison annuelle, a indiqué mercredi le transporteur.

La filiale du groupe Lufthansa publie toutefois un chiffre d'affaires pour le 3e trimestre en hausse de 5% à 1,36 milliard de francs. Après neuf mois, les produits d'exploitation ont progressé de 3% à 3,81 milliards au regard de la même période l'an dernier.

«Ce résultat ne correspond pas aux objectifs que la compagnie s'est fixées pour continuer à être suffisamment rentable et capable d'investir», a déclaré le patron de Swiss, Harry Hohmeister, cité dans le communiqué.

Mesures supplémentaires

Or, pour se conformer au programme draconien d'économies du groupe Lufthansa baptisé SCORE, Swiss a identifié la possibilité récurrente d'améliorer ses résultats de 115 millions de francs à partir de 2015.

«Pour atteindre nos objectifs, nous sommes cependant contraints de prendre de nouvelles mesures pour compenser l'impact négatif des taux de change et de la cherté des prix pétroliers», annonce Marcel Klaus, directeur financier du transporteur national.

«Des décisions concrètes n'ont toutefois pas encore été prises», indique Susanne Muehlemann, porte-parole de Swiss. Du côté achats et administration, de possibles synergies et optimisations supplémentaires sont toujours à l'étude à l'échelle du groupe.

Emplois créés

Malgré des conditions difficiles, la compagnie annonce des records de remplissage au 3e trimestre. Au cours des neuf premiers mois, 12,06 millions de passagers soit 4,3% de plus en comparaison annuelle.

En outre, en 2012, près de 300 emplois de navigants (cockpit et cabine) auront été créés par la seule extension de la flotte. Fin septembre, les effectifs s'élevaient à 6776 postes équivalent temps plein, contre 6358 un an auparavant.

En dépit de ces évolutions positives, du chiffre d'affaires en hausse et des mesures prévues, la compagnie aérienne ne pense pas pouvoir égaler les résultats opérationnels de l'an passé.

Lufthansa accentue les mesures

Une prudence que partage la maison mère Lufthansa. Celle-ci a annoncé mercredi vouloir intensifier les mesures de réduction des coûts en prévision d'un contexte toujours plus exigeant. Le premier groupe aérien en Europe a pourtant surpris avec des résultats en nette hausse au 3e trimestre.

Le bénéfice net du groupe a bondi de 30% sur un an à 642 millions d'euros (775,8 millions de francs), là où le consensus d'analystes Dow Jones Newswire attendait un recul de 40%. Mais après neuf mois, le résultat opérationnel a reculé de 13% à 628 millions en comparaison annuelle, après une perte au premier semestre.

Le chiffre d'affaires sur neuf mois atteint 22,8 milliards d'euros et 8,3 milliards au 3e trimestre. Cela représente un progrès de plus de 6% pour les deux périodes, dépassant légèrement les prévisions des analystes.

La vente de la filiale bmi, la restructuration d'Austrian Airlines et les synergies avec la filiale low cost Germanwings ont déjà eu des effets positifs, explique Lufthansa. Le groupe table cependant toujours sur un bénéfice opérationnel «modéré» en 2012.

(ats)

Votre opinion