Publié

KlotenSwiss et plusieurs compagnies font recours contre les taxes

Swiss et d'autres compagnies du même groupe aérien Lufthansa contestent devant le Tribunal administratif fédéral (TAF) les nouvelles taxes de l'aéroport de Zurich.

Les compagnies aériennes, dont Swiss, ne veulent pas de hausse de taxes aéroportuaires.

Les compagnies aériennes, dont Swiss, ne veulent pas de hausse de taxes aéroportuaires.

Les compagnies aériennes font recours contre leur homologation par l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC).

«Nous ne le faisons pas avec plaisir», a déclaré lundi à la presse Harry Hohmeister, patron de Swiss. Mais «un recours est nécessaire afin que la compétitivité du secteur aérien en Suisse soit garantie et afin que nous puissions faire valoir notre prétention à une répartition harmonieuse des charges du secteur aéronautique».

D'après les estimations de l'International Air Transport Association (IATA), reprises par Swiss, les taxes décidées par l'aéroport de Zurich représentent un surcoût de 115 millions de francs pour la période 2014-2017. «C'est un montant inacceptable», selon Harry Hohmeister.

«Surcharge disproportionnée»

Pour Swiss, cela se traduit par «une surcharge disproportionnée» provoquée par la hausse de la redevance de parking des avions, souligne la compagnie.

Le recours déposé par Swiss, Edelweiss Air, Lufthansa, Austrian Airlines, Germanwings et le Board of Airline Representatives Switzerland (BAR) ne concerne pas la suppression de la taxe de 5 francs sur le bruit. Swiss «ne réclame aucune suspension sur ce point».

L'aéroport de Zurich est de loin le plus cher, a relevé Rainer Hiltebrand, directeur opérationnel de Swiss. Par rapport à des sites comparables comme ceux de Vienne ou Bruxelles, les taxes sont au moins 20% plus élevées à Zurich.

Si les infrastructures sont trop chères, des emplois seront perdus, selon Harry Hohmeister. Et ce dernier d'ajouter que les compagnies aériennes assurent deux tiers des activités économiques de l'aéroport et 70% des emplois.

Incompréhension

«Nous ne comprenons pas pourquoi les compagnies disent que la nouvelle réglementation sur les taxes provoquera pour elles des coûts supplémentaires», a déclaré à l'ats Sonja Zöchling, porte-parole de l'aéroport de Zurich. Des taxes augmentent, d'autres diminuent, mais au final la facture est moins élevée.

La Suisse est un pays cher. Il n'est donc pas anormal que les taxes aéroportuaires soient plus élevées que dans d'autres pays, a ajouté la porte-parole.

L'aéroport de Zurich a annoncé en novembre une modification des taxes aéroportuaires. Celles-ci sont réduites, notamment en supprimant la taxe sur le bruit (5 francs) et en diminuant la taxe sur la sécurité.

37 francs dès février

Pour les passagers locaux, la taxe coûtera 37 francs dès le 1er février 2014 contre 41,40 francs actuellement. Elle passera à 37,50 francs en 2015, à 38 francs en 2016 et à 38,50 francs en 2017.

Pour les passagers en transit, la taxe baissera à 19 francs dès le 1er février 2014 contre 23,90 francs actuellement. Elle sera ensuite relevée à 19,30 francs en 2015, puis à 19,60 francs en 2016 et à 19,90 francs en 2017.

L'OFAC est intervenu dans la fixation des taxes, car les négociations entre l'aéroport et les compagnies avaient échoué en août.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!