21.02.2013 à 15:12

RéassuranceSwiss Re a vu son bénéfice net bondir en 2012

Swiss Re a affiché des résultats en forte progression l'an dernier. Le réassureur zurichois a dégagé un bénéfice net de 4,2 milliards de dollars (3,9 milliards de francs), contre un résultat de 2,63 milliards de dollars en 2011.

ARCHIVES, Keystone

Le réassureur zurichois a dégagé un bénéfice net de 4,2 milliards de dollars (3,9 milliards de francs), contre un résultat de 2,63 milliards de dollars en 2011.

«Très, très fier» de la performance, Michel Liès, le patron de Swiss Re a précisé jeudi à Zurich que la qualité du résultat reflétait les progrès réalisés dans la mise en oeuvre de la stratégie du groupe. Sur la bonne voie et bien positionné, la compagnie que Michel Liès sert depuis une trentaine d'années, peut célébrer en 2013 les 150 ans de sa fondation dans la sérénité.

Excellents, les résultats n'en ont pas moins été acquis dans un environnement difficile, marqué notamment par la persistance de taux d'intérêt faibles - véritable défi pour la branche. A cela s'ajoute un cadre réglementaire en mutation en matière de solvabilité, de supervision et de régulation des marchés financiers.

Outre la bonne tenue de Property & Casualty Reinsurance (P&C), soit les affaires clefs de l'assurance dommage, le bond de la rentabilité illustre aussi les améliorations intervenues au niveau opérationnel, la dissolution de provisions ainsi que les gains issus des placements. Toutes les unités du groupe ont contribué à la croissance.

Nombreuses catastrophes en 2011

Pour mémoire, l'exercice 2011, achevé sur un bénéfice net de 2,63 milliards de dollars (2,43 milliards de francs), avait été marqué par de nombreuses catastrophes naturelles. Outre les tremblements de terre au Japon et en Nouvelle-Zélande, l'année avait aussi enregistré d'importantes inondations en Australie et en Thaïlande.

Pour 2012, le groupe présente un ratio combiné - soit le rapport entre les sinistres et les frais d'une part et les primes d'autre part - de 83,1%, nettement mieux que les 94% de 2011. Corrigée de la dissolution de provisions des années précédentes et de la charge des dommages moins élevée qu'anticipé, cette valeur ressort à 91,1%.

Dans une perspective à plus long terme et en tenant compte de la volatilité des marchés, le ratio combiné du groupe, qui atteignait en 2007 98,3% en moyenne pour les cinq années précédentes s'est amélioré à 95,4% en 2012. Une embellie qui souligne la qualité du portefeuille de Swiss Re.

Les primes encaissées et les produits des commissions ont dans leur ensemble grimpé de 15% à 25,45 milliards de dollars (23,7 milliards de francs). Swiss Re a également étoffé sa base de capitaux l'an passé, ses fonds propres augmentant de 15% à 34 milliards. Le rendement des capitaux s'est dans la foulée accru à 13,4%, contre 9,6% en 2011.

Actionnaires choyés

Les investisseurs ont salué la performance, laquelle a dépassé les attentes des analystes. Vers 14h20 à la Bourse suisse, le titre de la compagnie zurichoise, dont les origines remontent à 1861 après un important incendie à Glaris, bondissait de 2,3% à 75,50 francs, dans un marché principal du SMI en contraction de 1,28%.

Le marché a visiblement goûté la proposition de verser aux actionnaires un dividende en hausse de 50 centimes à 3,50 francs par action au titre de l'exercice sous revue. D'autant plus que le conseil d'administration propose d'y ajouter 4 francs par titre pour célébrer les 150 ans.

Dans le détail des divisions, P&C a engrangé des primes pour 12,33 milliards de dollars, 22% de plus qu'un an auparavant. La hausse provient des succès rencontrés dans le renouvellement des affaires ainsi que les revenus de grosses transactions conclues en 2011. Le bénéfice net n'est pas loin d'avoir triplé ( 172%) à 2,99 milliards.

Affichant des revenus en hausse de 5,4% à 10,49 milliards de dollars, le secteur vie, L&H Reinsurance a en revanche vu son bénéfice net chuter de plus de moitié (-55,6%) à 739 millions. Outre des taux d'intérêt toujours bas, les affaires vie ont souffert d'une imposition en hausse et de gains réalisés nettement moins conséquents qu'en 2011.

Admin Re, a aussi vu sa rentabilité plonger de 44% à 183 millions de dollars, notamment en raison d'une perte de 399 millions sur la vente des activités américaines. Quant à Corporate Solutions, unité dévolue aux solutions pour entreprises, elle a aussi plus que doublé son bénéfice net ( 142%) à 196 millions.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!