Réassurance: Swiss Re vise un rendement à long terme
Publié

RéassuranceSwiss Re vise un rendement à long terme

La priorité du groupe reste le maintien d'une capitalisation «très forte» et l'augmentation ou le maintien d'un dividende ordinaire.

Le patron du groupe, Michel Liès, a dévoilé quelques objectifs à l'occasion d'une rencontre avec les investisseurs.

Le patron du groupe, Michel Liès, a dévoilé quelques objectifs à l'occasion d'une rencontre avec les investisseurs.

Keystone

Swiss Re renforce sa stratégie actuelle pour séduire ses actionnaires. Le réassureur zurichois, numéro deux mondial de la branche, vise la rentabilité à long terme et n'exclut pas des acquisitions.

«Ce que nous annonçons aujourd'hui n'est pas une révolution, mais une évolution», a indiqué mardi le patron du groupe Michel Liès à l'occasion d'une rencontre avec les investisseurs. Swiss Re estime s'être préparé aux conditions difficiles du marché grâce à la stratégie adoptée l'an dernier qu'il compte renforcer désormais.

L'amélioration de l'allocation de capital se trouve au coeur des préoccupations du réassureur. Ce dernier compte élargir sa base de clientèle afin de parvenir à cet objectif.

Sa priorité reste le maintien d'une capitalisation «très forte» et l'augmentation ou le maintien d'un dividende ordinaire. Swiss Re envisage aussi d'injecter ses liquidités excédentaires dans sa croissance organique et dans des acquisitions.

Le capital qui ne peut pas être investi sera reversé aux actionnaires sous forme de dividende, a expliqué le directeur financier David Cole devant les investisseurs.

Rendement des fonds propres amélioré

Pour son secteur de l'assurance dommage (Property and Casualty Reinsurance), le réassureur vise dès 2016 un rendement des fonds propres de 10% à 15%. Il table sur 10% à 12% pour l'assurance vie (Life Reinsurance), 20% à 15% pour les solutions aux entreprises (Corporate Solutions) et 6% à 8% pour Life Capital.

Le groupe zurichois espère également faire passer la part des économies en croissance dans les recettes de primes et d'honoraires à 30% d'ici 2020. Entre 2012 et 2014, le pourcentage a progressé de 15% à 27%.

Les annonces de Swiss Re n'ont pas convaincu les investisseurs. Les objectifs étaient largement connus et n'ont été que confirmés, selon la Banque cantonale de Zurich.

A la Bourse suisse, le titre Swiss Re n'a pas décollé. L'action cédait 0,6% en milieu d'après-midi dans un SMI en repli de 1,6% au même moment.

(ats)

Votre opinion