10.04.2013 à 15:33

Tri des déchetsSwiss Recycling opposée au système de consigne

L'organisation Swiss Recycling est fermement opposée à l'introduction d'une consigne obligatoire pour le PET, le verre et l'aluminium.

Le taux de collecte séparée des emballages de boissons en PET, verre et aluminium atteint actuellement 92%.

Le taux de collecte séparée des emballages de boissons en PET, verre et aluminium atteint actuellement 92%.

ARCHIVES, Keystone

L'adoption de la proposition par le Conseil national d'introduire une consigne obligatoire pour le PET, le verre et l'aluminium serait fatale au système actuel de collecte des déchets, selon l'organisation Swiss Recycling.

Dans une prise de position diffusée mercredi, Swiss Recycling juge «excellent» le modèle de recyclage des déchets mis sur pied en Suisse. Le taux de collecte séparée des emballages de boissons en PET, verre et aluminium atteint 92%. Ce pourcentage atteste d'un degré d'efficacité parmi les plus élevés d'Europe.

Swiss Recycling s'oppose à l'initiative parlementaire du conseiller national Alois Gmür (PDC/SZ), intitulée «Introduction d'une consigne obligatoire sur les canettes et bouteilles pour boissons». Les députés ont mis la question à l'ordre du jour de la session spéciale du parlement prévue la semaine prochaine.

Objectif illusoire

De même, l'organisation faîtière des associations suisses de recyclage des déchets rejette la motion de la conseillère nationale Silvia Semadeni (PS/GR) en faveur d'un taux de recyclage du PET quasi intégral. Pour Swiss Recycling, l'objectif est hors de portée en raison de la nature du déchet.

Les emballages de boissons en PET font l'objet d'un taux de recyclage supérieur à 90% dans le cadre domestique, mais c'est loin d'être le cas pour la consommation itinérante. Selon Swiss Recycling, le système de consigne n'est d'aucun secours pour réduire la quantité de PET jeté et perdu pour le recyclage.

Solution aberrante

L'expérience montre que la multiplication des points de collecte dans l'espace public est une solution beaucoup plus efficace. S'agissant de la généralisation de la consigne à tous les types d'emballage pour boissons, comme le demande l'initiative parlementaire, Swiss Recycling juge la solution aberrante.

Celle-ci ferait reposer le rassemblement des déchets sur les seules épaules de 6000 détaillants, alors qu'il existe en Suisse 65'000 points de collecte du verre, de l'aluminium et du PET. Depuis l'introduction de la consigne en Allemagne, la part des emballages repris a régressé de 30%, rappelle à ce sujet Swiss Recycling.

Démobilisation

Selon l'organisation, le système de consigne proposé par l'initiative correspond à une réduction de 65'000 à 6000 du nombre de points de collecte des déchets. Les communes et les villes seraient amenées à abandonner un modèle de service performant, de surcroît remboursé à hauteur de 30 millions de francs par année.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!