13.08.2020 à 06:28

TélécommunicationsSwisscom n’échappe pas à une baisse des revenus au 1er semestre

Malgré une utilisation plus intensive du réseau en Suisse pendant le semi-confinement, Swisscom n’a pas pu s’appuyer sur les frais d’itinérance et les voyages d’affaires.

Le leader sur le marché de téléphonie suisse prévoit une baisse de son chiffre d’affaires.

Le leader sur le marché de téléphonie suisse prévoit une baisse de son chiffre d’affaires.

KEYSTONE

La pandémie de coronavirus n’a pas soutenu les résultats du premier semestre de l’opérateur Swisscom en Suisse, malgré une utilisation plus intensive du réseau par ses clients lors du semi-confinement. La fusion de Sunrise et UPC devrait pour sa part renforcer quelque peu la concurrence, notamment au niveau des prix.

Le géant bleu a quelque peu revu à la baisse ses attentes au niveau des recettes pour 2020, en raison notamment de la diminution des frais d’itinérance, les voyages d'affaires ayant sensiblement baissé à cause du Covid-19.

Le chiffre d’affaires a diminué de 3,9% sur un an à 5,44 milliards de francs, en baisse de 2,7% à base comparable et taux de change constants, a indiqué jeudi un communiqué.

Les frais d’itinérance, la vente dans les magasins et les solutions de télécommunications auprès des clients commerciaux ont notamment souffert du semi-confinement, même si le télétravail et l’enseignement à domicile ont entraîné une forte utilisation du réseau de Swisscom.

La pression sur les prix est également demeurée importante.

«Nous avons généré davantage de recettes dans le secteur des clients commerciaux, mais nous ne pouvons pas dire que la crise a soutenu notre chiffre d’affaires en Suisse», a déclaré le directeur général Urs Schaeppi, lors d’une conférence téléphonique.

Fastweb se renforce

En revanche, Fastweb, filiale italienne de Swisscom, a enregistré une amélioration des recettes (+5,3% à 1,2 milliard de francs) notamment durant le confinement, la configuration du marché étant toute autre, nombre de ménages n’ayant pas encore internet à la maison. Fastweb a ainsi pu gagner des parts de marché chez les particuliers mais aussi auprès entreprises, a relevé Urs Schaeppi.

Le résultat brut opérationnel (Ebitda) du groupe a pour sa part cédé 1,4% à 2,21 milliards de francs, tandis que le bénéfice net a perdu 5,6% à 736 millions de francs.

Les résultats dans leur ensemble sont supérieurs au consensus AWP. Les analystes interrogés attendaient en moyenne des ventes de 5,37 milliards et un Ebitda de 2,19 milliards de francs.

Pour l’ensemble de l’année, Swisscom continue de miser sur un Ebitda de 4,3 milliards de francs et des investissements de 2,3 milliards. En raison notamment du Covid-19, le groupe de télécommunications anticipe désormais un chiffre d’affaires de 11 milliards contre 11,1 milliards auparavant.

L’entreprise s’est déclarée sur la bonne voie pour réaliser des économies annuelles d’au moins 100 millions, a assuré le directeur financier Mario Rossi.

Concurrence accrue

Commentant la fusion des opérateurs Sunrise et UPC, le directeur général a fait remarquer que «la concurrence va demeurer rude et les prix ne vont sûrement pas augmenter.»

Pas surpris par cette consolidation de la branche, le patron attribue cette tendance à une demande plus importante d’offres combinant internet et la téléphonie mobile ainsi qu’à la pression sur les prix et les marges exigeant davantage de synergies.

Le patron de Swisscom évalue l’impact de la fusion sur le contrat de vente en gros avec Sunrise à 60 millions. Ce montant ne disparaîtra cependant pas en une seule mais sur plusieurs années.

La direction n’a cependant pas fourni de détails sur le contrat au niveau du réseau mobile avec UPC (MVNO), qui devrait tomber à l’eau avec cette future fusion. Aucun changement n’est cependant prévu pour le réseau fixe.

Swisscom n’anticipe par ailleurs pas d’établir une étroite collaboration avec la société Swiss Open Fiber, une co-entreprise de Sunrise et Salt dans le secteur de la fibre optique.

La fusion entre UPC et Swisscom, tout en renforçant la concurrence, devrait aussi offrir un certain potentiel de progression durant la phase d’intégration où des clients pourraient être gagnés par le numéro un des télécoms en Suisse, estime pour sa part la Banque cantonale de Zurich.

À 13h43, le titre du géant bleu grappillait 0,08% à 507,2 francs dans un marché de référence SMI stable.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!