26.04.2015 à 12:18

Franc fortSwissmem veut 100 millions pour l'industrie d'exportation

Le président de l'association de l'industrie des machines Swissmem estime que les entreprises exportatrices sont laissées sur le carreau.

Hans Hess, le président de l'association de l'industrie des machines Swissmem.

Hans Hess, le président de l'association de l'industrie des machines Swissmem.

(photo d'archives), Keystone

Le président de l'association de l'industrie des machines Swissmem, Hans Hess, est déçu du manque de soutien du Conseil fédéral pour contrer les effets du franc fort. Selon lui, les entreprises exportatrices sont laissées sur le carreau, alors que différentes mesures ont été prises pour le secteur du tourisme.

Dans le rapport du Conseil fédéral sur le franc fort, l'industrie d'exportation n'est même pas mentionnée, déplore Hans Hess dans un entretien paru ce dimanche 26 avril dans le SonntagsBlick.

Le président de l'association de l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) ne critique pas nommément le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann, mais vise Eveline Widmer-Schlumpf. «Nous avons l'impression que le blocage vient principalement du Département fédéral des finances».

Hans Hess réclame 100 millions de francs en faveur de la Commission pour la technologie et l'innovation (CTI). Grâce à ce mécanisme, il est possible d'aider durablement de nombreuses entreprises avec un investissement relativement faible, estime-t-il. A ses yeux, ce sont principalement les petites entreprises qui profiteraient de cette manne.

Emplois supprimés

L'appréciation du franc après l'abandon du cours plancher de l'euro a déjà coûté quelque 2000 emplois dans l'industrie des machines, selon une enquête présentée la semaine passée par l'association faîtière des petites et moyennes entreprises (PME) de la branche Swissmechanic.

Les entreprises de l'industrie des machines s'attendent à des pertes en 2015, en raison du renforcement du franc. Si la situation persiste, certaines d'entre elles pourraient délocaliser une partie de leur production, d'après un autre sondage publié par Swissmem en mars.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!