Publié

Hockey sur glaceSydney Crosby fait déjà rêver la Suisse

Plusieurs clubs de LNA, dont GE Servette, ont approché la star de Pittsburgh, attendue dans trois semaines à la Coupe Spengler.

par
Julien Caloz
Sidney Crosby ronge son frein en attendant la fin du lock-out.

Sidney Crosby ronge son frein en attendant la fin du lock-out.

AFP

C'est un dossier qui agite le microcosme du hockey helvétique depuis plusieurs jours, au point de mêler joyeusement rumeurs et informations.

Hier encore, un agent de joueurs était certain d'avoir vu Pat Brisson en Suisse la semaine dernière. Officieusement, celui qui gère les intérêts de Sidney Crosby avait quitté précipitemment le soleil de Los Angeles pour négocier avec plusieurs formations de LNA interéssées par sa vedette canadienne; officiellement, M. Brisson n'était pas en Suisse la semaine dernière. «Non, non. Il n'y était pas», a répété un responsable de son bureau en Californie.

Un joueur, quatre clubs

Chris McSorley ne l'a pas vu. Le coach des Aigles a pourtant déclaré publiquement son intérêt pour Crosby (Pittsburgh Penguins).

«J'essaie de le faire venir chez nous, a-t-il confirmé sur le site de 20 minutes. Nous devrions en savoir plus en milieu de semaine. Si je connaissais le prix à payer pour sa venue (ndlr:en octobre, Brisson estimait le salaire européen de Crosby à un peu moins de 400 000 francs par mois), je pourrais essayer de négocier avec nos sponsors et nos mécènes afin de financer l'opération. Mais je pense que nous ne serons pas la seule organisation sur le coup.»

Berne, Lugano et les Zurich Lions sont régulièrement cités dans la liste des intéressés, mais ne le disent pas tout haut. Le club de la capitale refuse purement et simplement de s'exprimer sur le sujet. Peter Zahner, directeur général des ZSC Lions, évoque «des rumeurs», sans pour autant écarter la perspective de voir un joueur de NHL rejoindre son effectif: «Nous avons des contacts, mais nous ne les commentons pas publiquement. Nous souhaitons être certains que le championnat nord-américain soit annulé avant d'évoquer un nouveau renfort de NHL (ndlr:la reprise des négociations entre les propriétaires et les joueurs, dont Sidney Crosby, est prévue aujourd'hui à New York).» Enfin, le directeur sportif du HC Lugano, Roland Habisreutinger, confirme son intérêt pour l'attaquant de 25 ans, mais préfère «travailler dans le calme plutôt qu'en public».

104,4 millions sur 12 ans

Concrètement, la stratégie de communication importe peu. Il faut déjà régler les modalités financières du meilleur joueur du monde.

Cet été, Sidney Crosby a signé un contrat de 12 ans pour 104,4 millions de dollars. Or «tous les contrats de plus de sept ans sont pratiquement impossibles à assurer, du moins pour la durée totale des ententes», a rappelé Pat Brisson. «Certains se demandent dès lors pourquoi Crosby prendrait le risque de venir jouer en Europe, rapporte Pierre LeBrun, chroniqueur pour ESPN et TSN. Mais je pense qu'il s'agit d'un risque calculé, venant d'un joueur qui veut être sur la glace.» Commotionné en janvier 2011, le Canadien a manqué 101 matches lors des deux dernières saisons.

Si aucun accord n'était trouvé dans les prochains jours, les spectateurs suisses devraient rejoindre Davos pour voir le joueur en action. Sidney Crosby est attendu dans le vestiaire du Team Canada lors de la Coupe Spengler, du 26 au 31 décembre.

Ton opinion