Publié

TerrorismeSydney déjoue un attentat de l'Etat islamique

La police antiterroriste australienne a annoncé ce mercredi avoir déjoué un projet d'attentat imminent à Sydney.

Le responsable de la police fédérale Michael Phelan (à droite) tient la conférence de presse aux côtés de la responsable de la police locale de Nouvelle-Galles du Sud Catherine Burn.

Le responsable de la police fédérale Michael Phelan (à droite) tient la conférence de presse aux côtés de la responsable de la police locale de Nouvelle-Galles du Sud Catherine Burn.

Reuters

Deux hommes liés à l'Etat islamique (EI) ont été arrêtés. Ils ont été inculpés d'actions entrant dans la préparation ou la planification d'un acte terroriste.

Les deux individus ont été arrêtés mardi lors d'une opération de la police dans une banlieue de l'ouest de Sydney. «Pendant la perquisition, nous avons retrouvé un certain nombre d'objets, dont une machette, un couteau de chasse, un drapeau avec le slogan de l'EI et la vidéo d'un homme appelant à mener des attaques», a déclaré une responsable de la police de Nouvelle-Galles du Sud.

Attentat imminent

Elle a précisé que l'un des deux hommes arrêtés figurait dans la vidéo. «Nous pensons que les deux hommes comptaient passer à l'acte hier (mardi)», a-t-elle ajouté.

«Nous avons amassé des informations; nous avons reçu une information supplémentaire indiquant qu'un attentat était imminent, et nous avons agi», a-t-elle précisé. L'attentat qui était projeté était «cohérent avec les messages émis par l'EI», a souligné la responsable.

«Nous ne pouvons pas entrer dans les détails de ce qui était dit dans ce message», a-t-elle ajouté. Elle a déclaré que la cible précise de l'attentat projeté n'était pas encore connue, mais que l'intention de commettre un attentat était «claire».

Vigilance permanente

La responsable n'a par ailleurs pas confirmé que les deux hommes envisageaient de décapiter une ou plusieurs cibles, mais elle a indiqué que leur projet impliquait l'utilisation d'un couteau.

Le premier ministre Tony Abbott a dénoncé «ces gens qui vivent parmi nous et qui nous veulent du mal». Il a assuré que le gouvernement «maintenait une vigilance permanente» pour les empêcher de nuire.

Sur le qui-vive

L'Australie a élevé son niveau d'alerte en septembre dernier et a effectué plusieurs raids à Sydney et à Brisbane pour déjouer un complot présumé de partisans de l'EI qui projetaient d'enlever et de décapiter un Australien quel qu'il soit.

En décembre, un homme d'origine iranienne, a pris en otages 17 personnes dans un café Lindt de Sydney et les a retenues pendant près de 16 heures. Lorsqu'il a abattu le directeur de l'établissement, la police a donné l'assaut et tué l'auteur de la prise d'otages. Un autre otage est mort au cours des échanges de tirs.

(ats)

Ton opinion