Résultats: Syngenta subit l'appréciation du dollar
Actualisé

RésultatsSyngenta subit l'appréciation du dollar

Le groupe agrochimique bâlois a engrangé un bénéfice net en baisse de 12% sur un an.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Syngenta a subi au premier semestre l'impact négatif de la valorisation du dollar, sa monnaie de compte. Le bénéfice net du groupe agrochimique bâlois a fondu de 12% sur un an à 1,22 milliard de dollars (1,16 milliard de francs) et le chiffre d'affaires de 10% à 7,63 milliards.

Exprimé en monnaies locales, le chiffre d'affaires du groupe convoité depuis des mois par le géant américain des semences Monsanto affiche une croissance de 3%, a indiqué jeudi Syngenta. Ce taux se décompose en une hausse des prix de 6% des prix et une diminution des volumes de 3%, précise le communiqué.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s'est lui aussi contracté, reculant de 9% à 1,57 milliard de dollars. En lui soustrayant encore les dépréciations et les amortissements (EBITDA), il a fléchi de manière moins prononcée, soit de 5% à 2 milliards, avec une marge correspondante en progression.

Deuxième trimestre moins marqué

La baisse reflète pour l'essentiel l'appréciation du billet vert par rapport à la plupart des monnaies. En ne considérant que le deuxième trimestre, le chiffre d'affaires présente un recul de 5% à 3,62 milliards de dollars ( 7% en monnaies locales).

«Nous avons largement compensé la dépréciation des devises sur les marchés émergents par des augmentations de prix ciblées qui, combinées à notre programme de couverture du risque de change, ont atténué l'impact des devises sur l'EBITDA», a relevé le directeur général Mike Mack, cité dans le communiqué.

Entre janvier et fin juin, toutes les régions ont accusé un chiffre d'affaires en retrait, même si les fluctuations donnent une image trouble de la situation. Ainsi, l'Europe avec l'Afrique et le Moyen-Orient ont subi une chute de 14% à 2,88 milliards de dollars, mais une hausse de 13% en recourant aux monnaies locales.

Chute pour les semences

La division de la protection des cultures, la plus grande du groupe rhénan, a réalisé un chiffre d'affaires semestriel en baisse de 9% à 5,68 milliards de dollars ( 4% à taux de change constants). Celle touchant aux semences a vu le sien chuter de 16% ( 1% en monnaies locales) pour s'établir à 1,65 milliard.

Enfin, la petite activité liée aux pelouses et jardins a généré des ventes en baisse de 11% sur un an à 325 millions de dollars.

Malgré tout, Syngenta a inscrit une performance supérieure aux attentes des analystes pour ce qui est du bénéfice net. Le consensus de l'agence financière awp le plaçait à 1,15 milliard de dollars. A la Bourse suisse, l'action a abandonné 0,77% à 400,60 francs, dans un marché SMI en gain de 0,99%.

Optimisme de mise

Evoquant la suite de l'exercice, la direction générale se veut optimiste, malgré un contexte commercial «exigeant». Elle maintient ses objectifs de chiffre d'affaires à taux de change constants et d'EBITDA à un niveau similaire à celui de 2014. Syngenta évalue à plus de 6 milliards de dollars le potentiel de ventes maximum des nouveaux produits et du portefeuille de la recherche et du développement.

Le groupe agrochimique s'est par ailleurs peu exprimé sur les velléités de rachat formulées par Monsanto. Ce dernier propose de mettre sur la table 449 francs par action, soit une offre totale de 45 milliards de dollars. La direction a pour l'heure rejeté toutes les avances du groupe américain.

Les chiffres constituent «la meilleure réponse», a confié Mike Mack, contacté par awp. «Les perspectives de Syngenta sont excellentes» et les perspectives, en tant que société indépendante, «brillantes», a insisté le directeur général. «Je serais très surpris, si les chiffres présentés aujourd'hui ne plaisent pas à nos actionnaires.»

(ats)

Votre opinion