Actualisé 21.03.2012 à 21:07

TAG Heuer renforce sa production avec le japonais Seiko

Horlogerie

La marque horlogère chaux-de-fonnière va sensiblement renforcer ses capacités dans les mouvements mécaniques. Concernant ses assortiments, elle recourra au japonais Seiko.

Tiger Woods pose pour la célèbre marque horlogère.

Tiger Woods pose pour la célèbre marque horlogère.

ARCHIVES, AFP

TAG Heuer accélère la verticalisation de sa production, suite à la réduction des livraisons de ETA, filiale de Swatch Group. La marque horlogère va sensiblement renforcer ses capacités dans les mouvements mécaniques en faisant appel au japonais Seiko.

Cette collaboration avec le nippon Seiko Instruments fait suite au non-renouvellement d'un contrat de fourniture avec Nivarox-FAR, entreprise détenue également par Swatch Group. Même avec des éléments japonais, les montres respecteront les exigences «Swiss made», assure Jean-Christophe Babin, président et directeur général de TAG Heuer.

Contacté par l'ats, ce dernier propose même un taux de 80% d'origine helvétique dans les mouvements mécaniques, contre celui de 50% actuellement et de 60% exigé par la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) dans le cadre des débats du Parlement.

100'000 chronographes mécaniques

Pour en revenir à l'assortiment (autrement dit le balancier et le spiral notamment d'un mouvement de montre), TAG Heuer s'approvisionnera aussi auprès de la société jurassienne Atokalpa, précise Jean-Christophe Babin, revenant sur des informations du quotidien Le Temps.

S'agissant des mouvements chronographes, l'entreprise en mains du numéro un mondial du luxe, le français LVMH, va accroître sa propre production. De 30'000 chronographes mécaniques produits l'an dernier, elle en fabriquera «rapidement» 100'000, selon Jean- Christophe Babin.

TAG Heuer deviendra ainsi le deuxième fabricant suisse de mouvements chronographes mécaniques, derrière Swatch Group, affirme Jean-Christophe Babin. Et ce, grâce au nouveau site à Chevenez (JU) qui emploiera plus de 100 collaborateurs à partir de fin 2013.

Création d'emplois à Cornol

Le nouveau site, dont la construction avait été annoncée en novembre dernier, accueillera sur 2400 m2 non seulement la fabrication de son calibre phare 1887, mais également celle d'un nouveau calibre chronographe «en cours de développement».

Cortech à Cornol, également dans le Jura, produisait aussi des composants de mouvements mécaniques - des activités qui seront transférées à Chevenez. Ce second site ajoulot se concentrera désormais dans la fabrication de boîtes. Des postes y seront aussi créés, indique Jean-Christophe Babin.

Ainsi, avec Artecad, fabricant de cadrans racheté l'an passé et basé à Tramelan (BE), Cortech et le siège de La Chaux-de-Fonds dévolu comme celui de Chevenez aux mouvements et à l'assemblage, la marque accroît son intégration, dans un contexte de réduction des livraisons de composants de ETA à des entreprises tierces et de renforcement du «Swiss made» qui vont refaçonner le secteur.

TAG Heuer s'est déclaré par ailleurs, à Baselworld 2012, en bonne voie pour atteindre la barre du milliard de francs de ventes cette année, après un exercice record. La société compte plus de 1000 employés en Suisse et à travers le monde.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!