15.08.2020 à 00:04

ArmementTaïwan achète des chasseurs F-16 à Lockheed Martin

L’annonce par le Pentagone de la signature de ce contrat, d’une valeur de 56 milliards de dollars sur 10 ans, pourrait provoquer la colère de Pékin.

par
ATS/NXP
Taïwan dispose déjà d’une flotte de F-16 acquis en 1992 et le contrat porte sur des appareils plus récents. Il prévoit que la commande puisse atteindre jusqu’à 90 appareils,

Taïwan dispose déjà d’une flotte de F-16 acquis en 1992 et le contrat porte sur des appareils plus récents. Il prévoit que la commande puisse atteindre jusqu’à 90 appareils,

KEYSTONE

Taïwan a finalisé un achat massif, pouvant aller jusqu’à 62 milliards de dollars (56 milliards de francs) sur 10 ans, de chasseurs F-16 au constructeur aéronautique américain Lockheed Martin. Cette décision devrait provoquer la colère de la Chine.

Signe que le sujet est sensible, le Pentagone a annoncé ce contrat vendredi dans la soirée sans préciser le nom du pays acheteur. Mais une source proche du dossier a précisé à l’AFP qu’il s’agissait bien de Taïwan, qui avait obtenu en août 2019 le feu vert de Washington pour l’achat de 66 F-16 de nouvelle génération.

Taïwan dispose déjà d’une flotte de F-16 acquis en 1992 et le contrat porte sur des appareils plus récents, équipés de technologies et d’armements modernisés. Il prévoit que la commande puisse atteindre jusqu’à 90 appareils, précise le communiqué du Pentagone.

Reprise en main de Hong Kong

La Chine considère Taïwan comme une partie de son territoire. L’île est dirigée par un régime rival qui s’y était réfugié après la prise du pouvoir des communistes sur le continent en 1949, à l’issue de la guerre civile chinoise. Washington, qui a rompu en 1979 ses relations diplomatiques avec Taïpei afin de reconnaître Pékin comme le seul représentant de la Chine, reste l’allié le plus puissant du territoire insulaire et son principal fournisseur d’armes.

Ce contrat est finalisé alors que la reprise en main musclée de la Chine sur Hong Kong suscite l’inquiétude de Taïwan, une île de 23 millions d’habitants. Il intervient aussi deux jours après la visite inédite à Taïwan d’un haut responsable américain qui a provoqué la fureur de Pékin, dans un contexte de tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine sur une multitude de sujets.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!