20.02.2018 à 14:37

RévélationTariq Ramadan: menaces et excuses d'un obscur avocat

Un document dévoile les échanges qu'une supposée victime de l'islamologue aurait eu avec l'un de ses avocats. Un représentant dont il apparaît difficile de vérifier l'existence.

par
Jonathan Zalts
AFP

Dans un document datant de 2012 et relayé par Le Point, un certain Me Jean-Pierre Allaman, qui se présente comme un «conseil» de Tariq Ramadan, fait pression sur une supposée ex de l'islamologue.

Pendant deux ans et neuf mois, ce dernier aurait ainsi entretenu une houleuse relation avec la jeune femme, lui affirmant être divorcé. En 2012, alors qu'elle menacerait de dénoncer le comportement de l'islamologue dans les médias, elle aurait reçu un mail du fameux avocat. «Le professeur Ramadan m'a transmis, de façon régulière et systématique, tous vos échanges SMS et e-mails depuis le 1er septembre 2009, lui écrit-il. J'ai donc compilé les messages depuis la première rupture, décidée par vous-même, puis les différentes menaces, insultes, le chantage et, plus gravement, la falsification d'emails et de SMS.»

Une première rupture qui en aurait amené une autre, cette fois décidée par Tariq Ramadan, pour laquelle l'islamologue se serait même excusé à 51 reprises. «Le professeur Tariq Ramadan a refusé vos avances et a mis un terme aux relations inappropriées. Le dossier est fort de 51 messages où il demande pardon et exige que vous respectiez sa volonté de préserver les limites de la relation amicale.»

Menaces d'un avocat fantôme?

Selon Le Point, le reste du mail prendrait une allure de réelle mise en garde, l'avocat parlant même de «conséquences dramatiques» si la jeune femme venait à évoquer leur relation dans la presse. «Votre comportement, vos mots et l'image qui ressortira de votre personne en cas d'exposition publique auront des conséquences dramatiques pour vous-même et pour votre famille», écrit-il. Et d'ajouter: «[Les conséquences] seront bien plus grandes que vous l'imaginez vous concernant (et sur votre entourage).»

Si les menaces, visant probablement à faire pression sur la jeune femme, sont à peine masquées, l'avocat reste quant-à-lui un mystère entier. D'après Le Point, ce dernier serait ainsi inconnu du barreau de Paris comme de celui de Genève. Une constatation que différents médias avaient également faite au sujet d'une autre victime menacée par un Me Jean-Pierre Allaman en 2013.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!