Publié

VOILETeam New Zealand bat aisément Luna Rossa

Le catamaran néo-zélandais Emirates Team New Zealand (ETNZ) a remporté samedi la première vraie régate des régates éliminatoires de la Coupe de l’America.

Le catamaran d'Emirates Team New Zeanland en action dans la baie de San Francisco. En toile de fond, le Golden Gate Bridge.

Le catamaran d'Emirates Team New Zeanland en action dans la baie de San Francisco. En toile de fond, le Golden Gate Bridge.

John G. Mabanglo, Keystone

Les Kiwis, barrés par Dean Barker, ont aisément pris la mesure des Italiens de Luna Rossa de Chris Draper, dans la baie de San Francisco, à l’issue d’une course d’environ 45 minutes disputée sur un parcours de 16 milles (29,6 km). ETNZ est le favori pour gagner le droit d’affronter le détenteur de la Coupe de l’America, Oracle Team USA, du 7 au 21 septembre sur le même plan d’eau.

Trois vraies-fausses régates avaient eu lieu auparavant. Le 7 juillet, les Kiwis avaient remporté la première en solo, leur adversaire suédois Artemis n’étant pas encore mis à l’eau. Ils avaient récidivé deux jours plus tard, Luna Rossa ayant décidé de boycotter la course en raison d’un litige avec les organisateurs sur un point du règlement. Les Italiens avaient pour leur part gagné jeudi lors de leur régate virtuelle contre le «fantôme» d’Artemis. Chaque challenger doit rencontrer chacun de ses deux adversaires à cinq reprises.

La course de samedi, courue sous le soleil et avec des vents de 18 à 20 noeuds, était donc le premier duel de cette 34e Coupe de l’America, le plus vieux trophée sportif au monde (1851). Les Kiwis ont pris le meilleur départ et ont ensuite largement dominé la course, augmentant leur avance sur les Italiens à chaque bouée.

Emirates Team New Zealand (coques noir et rouge) et Luna Rossa (coques argentées) se connaissent bien car les deux équipes se sont entraînées plusieurs mois ensemble en Nouvelle-Zélande (jusqu’à la fin 2012) et les Italiens ont en outre acheté les plans du premier bateau néo-zélandais.

Les Kiwis en ont, depuis, sorti un deuxième - celui a qui a couru samedi - tandis que les Italiens faisaient évoluer le leur. Les deux catamarans AC72 (22 m de long) sont désormais assez différents, celui des Néo-Zélandais étant plus abouti sur le plan aérodynamique.

Les Italiens améliorent eux aussi leur bateau. Ils disposent déjà d’une nouvelle aile rigide, de nouveaux foils (dérives courbes) et safrans. Ils effectuent d’autres améliorations destinées à améliorer l’aérodynamisme (carénage d’épontille, plate-forme rigide de plus grande surface sous le mât-aile) qui seront terminées la semaine prochaine.

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!