Publié

TélévisonTélé-réalité, une fabrique d'ânes?

Selon une étude française, les ados vissés devant Nabilla et Cie ont de moins bons résultats scolaires. La real TV serait-elle une vraie boîte à cancres?

par
Christophe Chanson
DR

Si vos enfants restent plantés devant «Les anges de la télé-réalité», ils risquent de récolter de mauvaises notes à l'école: voilà, en substance, le message délivré par une étude menée en 2011 pour le ministère de l'Education nationale français et dont les résultats viennent d'être publiés dans «Les cahiers pédagogiques».

Réalisée auprès de 27 000 élèves, cette enquête révèle que les collégiens accros à ce genre de programmes voient leurs performances chuter de 11% dans le domaine des maths et de 16% pour les connaissances générales. Comment expliquer un tel impact négatif? «Un livre comporte en moyenne 1000 mots différents, contre 598 pour les émissions de télé-réalité», affirment Alain Lieury et Sonia Lorant, rapporteurs de l'étude. Gilles Valet, pédopsychiatre (lire ci-dessous), stigmatise surtout «l'aspect chronophage et lénifiant» de ce type d'émissions.

«OUI» «La télé-réalité sert de la bouillie prémâchée qui appauvrit l'esprit » Gilles-Marie Valet, Pédopsychiatre, auteur de «La dépression de l'ado» (Jacob-Duvernet)

TTM: Pourquoi la télé-réalité aurait-elle une mauvaise influence sur les notes?

GMV: Parce qu'elle sert de la bouillie prémâchée qui appauvrit l'esprit. Tout ce temps passé devant des programmes indigents, ne demandant aucun effort d'un point de vue cognitif, a des effets pernicieux sur la mémoire et la concentration. Au-delà de ces constatations, il faut se demander pourquoi l'ado éprouve le besoin de se réfugier dans ces bêtises, cela peut être un signe de dépression.

TTM: Qu'est-ce qui est le plus sournois dans ces émissions?

GMV: Les jeunes rêvent en regardant des héros qui sont tout sauf des premiers de la classe. Du coup, ils se disent: «A quoi bon faire des efforts? On peut réussir sans étudier.»

NON«C'est facile de tenir la télé-réalité responsable des échecs scolaires » Thibaut Valès, Créateur et producteur des «Anges de la télé-réalité» sur NRJ12

TTM: La télé-réalité aurait un impact négatif sur les notes.

TV: Il s'agit d'une polémique stérile: je ne vois pas comment on arrive à ces conclusions. C'est facile de tenir la télé-réalité responsable des échecs scolaires. On ferait mieux de revoir le système d'éducation défaillant. Nous ne sommes pas là pour éduquer, mais pour divertir. Après, si les parents laissent leurs ados regarder toutes les télé-réalités en boucle, c'est leur problème.

TTM: On n'utiliserait que 598 mots dans vos émissions contre 1000 pour un livre.

TV: 598?! Je n'aurais pas pensé qu'il y en avait autant (il rit). Cela dit, je regardais «Goldorak» et on disait aussi que ça abrutissait les gosses. Mais je n'ai pas l'impression d'être devenu un débile profond.

Ton opinion