Actualisé

USA - GBTélécoms: transaction record entre Vodafone et Verizon

Le géant américain Verizon a annoncé lundi avoir conclu un accord avec son homologue britannique Vodafone pour le rachat de sa part dans leur coentreprise américaine de téléphonie mobile pour 130 milliards de dollars.

ARCHIVES - PHOTOMONTAGE

Le géant britannique des télécoms Vodafone a légèrement levé le voile lundi matin sur les détails de l'accord qu'il s'apprêtait à annoncer avec son partenaire américain Verizon, opération qui devient la deuxième plus importante transaction de tous les temps.

Dans un communiqué, le groupe américain a confirmé lundi soir être parvenu à s'entendre avec Vodafone pour lui racheter les 45% qu'il détient dans Verizon Wireless, une opération financée «principalement en actions et en numéraire» pour 130 milliards de dollars, chiffre qui n'avait jusqu'alors été évoqué que par les analystes et les médias.

Le pactole tombe dans son escarcelle «en liquidités et en actions», a-t-il précisé.

Une telle opération deviendrait la deuxième plus importante transaction de tous les temps derrière le rachat par... Vodafone de l'allemand Mannesmann pour 172 milliards de dollars en 1999.

Vodafone avait confirmé jeudi sans autre détail qu'il discutait avec Verizon d'une éventuelle cession de ses actifs américains, constitués surtout de sa participation dans Verizon Wireless. De son côté, Verizon continuait de s'abriter derrière un «pas de commentaire».

Entente sur le prix

Dimanche, plusieurs médias des deux côtés de l'Atlantique avaient rapporté qu'un accord avait été trouvé et qu'il n'attendait plus que l'assentiment des conseils d'administration respectifs des deux groupes. Celui de Vodafone se serait déroulé dimanche, tandis que le calendrier de celui de Verizon était plus incertain car lundi est férié aux Etats-Unis.

Créé en 2000, Verizon Wireless est le plus gros opérateur américain de téléphonie mobile, avec 100,1 millions de clients et 73'400 salariés. Basée à Basking Ridge, dans le New Jersey, la coentreprise a dégagé en 2012 un chiffre d'affaires de 75,9 milliards de dollars (70,8 milliards de francs), selon le site internet du groupe.

Verizon veut depuis plusieurs années racheter la participation de son homologue britannique, mais les discussions ont plusieurs fois été suspendues, faute notamment d'entente sur le prix.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!